Source ID:6d28a8b32ccc3bda812db47c1296354d; App Source:StoryBuilder

Québec accorde 16,25 millions pour la recherche aérospatiale

Par l'entremise du projet Aéro21, un organisme à but... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

Par l'entremise du projet Aéro21, un organisme à but non lucratif qu'il finance conjointement avec Pratt & Whitney et CMC Électronique Esterline, Bombardier recevra 16,25 millions de dollars du gouvernement du Québec pour des projets de recherche en aérospatiale.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Aéro21, un nouvel organisme à but non lucratif financé entre autres par Bombardier, Pratt & Whitney et CMC Électronique Esterline, recevra 16,25 millions de dollars du gouvernement du Québec pour des projets de recherche en aérospatiale.

La « contribution financière non remboursable » d'un montant maximal de 16,25 millions a officiellement été accordée par un décret promulgué le 19 décembre dernier, peut-on lire dans la Gazette officielle du Québec.

Un porte-parole du ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, a expliqué que, « en raison des mises à pied annoncées récemment dans le secteur de l'aérospatiale, le gouvernement du Québec a décidé d'accélérer la mise en place de ce projet mobilisateur ».

Une annonce officielle est prévue au cours des prochaines semaines.

La somme accordée à Aéro21 provient d'une cagnotte de 60 millions mise de côté lors du budget de mars dernier pour « soutenir le lancement d'un appel de projets mobilisateurs dans des secteurs stratégiques pour le Québec, de manière à favoriser la réalisation de projets d'innovation par les entreprises », peut-on aussi lire dans la Gazette officielle.

Concrètement, les fonds versés à Aéro21 seront redistribués à trois entreprises : Bombardier, CMC Électronique Esterline et Pratt & Whitney. Celles-ci y ajouteront leurs propres fonds pour mener quatre projets de recherche. Au total, 75 % des fonds proviendront du secteur privé, a expliqué le vice-président à l'ingénierie de CMC Électronique Esterline, Patrick Champagne.

Selon lui, ces projets auront un impact « mobilisateur » pour l'industrie, puisqu'ils impliqueront, en plus de ces trois grandes entreprises, une série de PME peu habituées à la recherche.

Plus particulièrement, ces projets viseront la fabrication avancée (usine 4.0, fabrication additive) et les technologies numériques, notamment l'avionique et les tests sur un « avion virtuel ».

Le projet Aéro21, explique Julien Caudroit, directeur des communications du Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ), est né des cendres d'un autre projet, plus ambitieux, baptisé MOST 21. Celui-ci avait été soumis au gouvernement fédéral dans le cadre de son appel d'offres pour des « supergrappes ». Il avait été retenu parmi les neuf finalistes, mais pas parmi les cinq gagnants.

Certaines des idées avancées dans le cadre de MOST 21 ont toutefois été jugées suffisamment prometteuses par le secteur privé et le gouvernement du Québec pour les regrouper sous la bannière d'Aéro21.

- Avec Fanny Lévesque, La Presse




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer