Source ID:c0afd17a-3e3b-436d-80e5-cbf9938e3f2d; App Source:alfamedia
Exclusif

Bell et evenko s'offrent Juste pour rire

Afin de bénéficier d'alléchants crédits d'impôt, la firme... (BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Afin de bénéficier d'alléchants crédits d'impôt, la firme américaine ICM Partners, retenue en février pour faire l'acquisition du Groupe Juste pour rire, a fait entrer des partenaires canadiens dans la transaction.

BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Dossiers >

Juste pour rire
Juste pour rire

Nos articles sur le Festival Juste pour rire. »

Surprise, après huit mois d'incertitude :  le petit diable vert s'est trouvé des parents canadiens.

Partenaires des Américains, Bell et evenko prendront le contrôle du Groupe Juste pour rire, mis en vente en octobre par Gilbert Rozon, plongé dans la controverse depuis des allégations d'agressions et de harcèlement sexuels.

Afin de bénéficier d'alléchants crédits d'impôt, la firme américaine ICM Partners, retenue en février pour faire l'acquisition du Groupe Juste pour rire, a fait entrer des partenaires canadiens dans la transaction. Résultat : Bell et evenko obtiendront 51% des actions, pour un prix qui ne sera pas divulgué. La vente du Groupe Juste pour rire totalisait 65 millions, la facture totale des deux nouveaux partenaires en représenterait la moitié. Et ils seraient à parts égales dans cet achat.

La transaction sera officialisée d'ici à la mi-juin.

Au moins 10 millions

Avec l'entrée en scène de ces propriétaires canadiens, le Groupe Juste pour rire pourra se qualifier pour d'importants crédits d'impôt des deux ordres de gouvernement. On parle d'un appui d'au moins 10 millions par année, une entrée qui a un impact certain sur la rentabilité de l'opération. C'est surtout du côté d'Ottawa que la participation d'intérêts canadiens était névralgique, indique-t-on.

La transaction a l'appui passif du gouvernement provincial. Promise par la ministre fédérale Mélanie Joly, une vérification fédérale nécessaire pour la vente d'un produit culturel à des intérêts étrangers devient inutile. L'entrée en scène d'evenko et de Bell est susceptible de rassurer les employés, puisque ces firmes ont de multiples activités au Québec.

Ce développement viendra aussi peser lourd dans le maintien à Montréal du siège social du groupe, un engagement qui n'était pas formellement affirmé au moment des discussions entre Rozon et lCM.

Evenko est bien connue dans le domaine des événements ; elle est déjà propriétaire du Festival de jazz, qui a lieu traditionnellement juste avant Juste pour rire. L'entreprise possède déjà ses employés et son système de billetterie. Ici, il y aura un chevauchement avec les employés de Juste pour rire - on ne connaît pas les intentions de l'acheteur. Bell n'est pas un étranger pour les employés du Groupe Juste pour rire : il était déjà un commanditaire important de l'événement annuel.

De nombreux pourparlers

Avant l'entente avec evenko-Bell, ICM Partners a discuté avec tous les groupes potentiellement intéressés, de Québecor à Rodgers en passant par la Caisse de dépôt et le Fonds de solidarité. Une négociation plus poussée avec V, le réseau de télé de la famille Rémillard, a failli se terminer par une entente. Les pourparlers ont achoppé sur une question financière, mais ce dialogue a entraîné un décalage de plusieurs semaines pour déterminer un acheteur.

Déjà, à la fin de 2017, le droit de premier refus dont bénéficiait Québecor à la suite d'une entente de 2012 avec Gilbert Rozon avait repoussé de plusieurs semaines le cheminement du dossier.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer