Le fabricant d'isolants thermiques de fenêtres Industries Cover restera fermé. La nouvelle a été confirmée le 25 mai par voie de communiqué, émis par son actionnaire minoritaire Gestion J&N Boudreault. Cover possédait 4 usines au Québec et donnait du travail jusqu'à 300 personnes.

Publié le 27 mai 2015
André Dubuc LA PRESSE

Les usines de Saint-Agapit et d'Anjou sont fermées depuis la mi-avril. Celles de Baie-Saint-Paul et Saint-Apollinaire sont silencieuses depuis octobre 2014.

Le 7 mai, James Boudreault, fondateur de Cover, avait interrompu une séance d'information de l'Association de vitrerie et fenestration du Québec pour annoncer son intention de rouvrir Industries Cover le plus rapidement possible. Il espérait racheter les participations l'Américaine Guardian Industries, actionnaire majoritaire de Cover, avec laquelle les Boudreault sont à couteaux tirés depuis l'arrivée d'un nouveau propriétaire chez Guardian en 2013.

«Jusqu'à vendredi dernier, nous étions convaincus de pouvoir arriver à un dénouement heureux et de rouvrir nos usines, dit James Boudreault, dans un communiqué qui a été transmis à La Presse Affaires. Les parties n'ont finalement pas réussi à s'entendre.

M. Boudreault jette le blâme sur Guardian qui a tenté de mettre Cover en faillite en août 2014. Un jugement de la Cour l'en a toutefois empêché. Guardian a interjeté appel de la décision.  

«Nous sommes déçus de la tournure des événements puisqu'elle freine notre ambition de réembaucher nos 300 employés et de reprendre nos activités», ajoute M. Boudreault, dans le même communiqué. Il n'a pas été possible de le joindre par téléphone.