Source ID:; App Source:

Rémunération en hausse de 14% pour le patron de Résolu

Richard Garneau, président et chef de la direction de... (Photo Jeannot Lévesque, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Richard Garneau, président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu.

Photo Jeannot Lévesque, Archives Le Quotidien

Julien Arsenault
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

En dépit d'une perte nette dégagée en 2014 par Produits forestiers Résolu, la rémunération globale de son président et chef de la direction, Richard Garneau, a progressé d'environ 14 %.

M. Garneau a reçu 3,96 millions $ US, un montant qui comprend entre autres une prime de 219 924 $ US. Son salaire de base a quant à lui grimpé de 5,94 % au cours de l'exercice pour s'établir à 925 820 $ US.

La rémunération totale des patrons combine à la fois les salaires de base, les primes ainsi que les contributions aux régimes de retraite.

Au total, les cinq plus hauts dirigeants de Résolu se sont partagé 9,32 millions $ US, d'après la circulaire de sollicitation en vue de l'assemblée annuelle des actionnaires, le 29 mai.

Pour l'exercice 2014 terminé le 31 décembre dernier, Résolu (T.RFP) a dégagé une perte nette de 277 millions $ US, ou 2,93 $ US par action, ce qui était moins élevé que les 639 millions $ US, ou 6,75 $ US par action, perdus l'année précédente.

La performance financière de 2013 avait toutefois été influencée négativement par une charge fiscale hors trésorerie estimée à 572 millions $ US.

Sur une base ajustée, en excluant les éléments non récurrents, l'entreprise établie à Montréal a dégagé un profit de 46 millions $ US, ou 49 cents par action, en baisse de 57 % comparativement à l'exercice 2013.

Pendant l'exercice, l'action de Résolu a néanmoins progressé de près de 21 %, ou 3,55 $. Mardi après-midi, à la Bourse de Toronto, elle se transigeait à 22,71 $, en recul de neuf cents.

Résolu a également perdu d'importants clients au cours de la dernière année comme le géant du commerce de détail Best Buy, qui a délaissé la papetière parce qu'elle ne détenait pas tous ses certificats du Forest Stewardship Council (FSC).

Cela avait notamment mené M. Garneau à effectuer une sortie en règle à l'endroit du groupe écologiste Greenpeace, l'accusant de répandre de fausses allégations à l'endroit de Résolu.

Le grand patron de l'entreprise avait ressorti les mêmes arguments en justifiant, le mois dernier, la fermeture d'une machine à papier à son usine d'Alma, au Lac-Saint-Jean, une décision qui menace 85 emplois.

L'assemblée annuelle de Résolu aura par ailleurs lieu à Augusta, en Georgie, aux États-Unis, une décision qui n'a rien à voir avec la dispute publique entre Greenpeace et l'entreprise, a indiqué un porte-parole, Karl Blackburn.

«Il n'y a aucun lien à faire avec ça, a-t-il dit. Nous aimons tenir l'assemblée dans des régions où nous avons des opérations. Nous avions annoncé l'an passé que ça serait aux États-Unis.»

Résolu possède ou exploite quelque 40 usines de pâtes, de papiers et de produits du bois au Canada, aux États-Unis ainsi qu'en Corée du Sud. La société commercialise ses produits dans près de 80 pays.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer