Lock-out à l'usine PACCAR de Sainte-Thérèse

Le comité de négociation a convoqué une assemblée... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le comité de négociation a convoqué une assemblée extraordinaire de ses membres, dimanche matin, afin de présenter cette offre.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
SAINTE-THÉRÈSE

En négociation pour le renouvellement de leur convention collective depuis deux mois, les quelque 900 travailleurs de l'usine PACCAR de Sainte-Thérèse, dans les Laurentides, ont été mis en lock-out à minuit samedi soir.

Le syndicat Unifor affirme que la direction de PACCAR avait annoncé à ses salariés que sa politique «pas de contrat, pas de travail» s'appliquerait dès l'échéance de la convention collective, donc à minuit samedi soir. Faute d'avoir obtenu une entente avant le délai, l'employeur a avisé le syndicat qu'il décrétait un lock-out.

Le syndicat trouve déplorable que PACCAR n'ait pas donné le temps aux travailleurs de voter.

Une offre globale et finale a été déposée par l'employeur samedi. Le comité de négociation a convoqué une assemblée extraordinaire de ses membres, dimanche matin, afin de présenter cette offre.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer