Source ID:579823; App Source:cedromItem

Bell Helicopter: plus de 200 emplois en moins à Mirabel

Bell Helicopter Canada est une filiale de Bell... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Bell Helicopter Canada est une filiale de Bell Helicopter, basée à Fort Worth, au Texas.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ulysse Bergeron

Collaboration spéciale

La Presse

Le couperet tombe de nouveau chez Bell Helicopter, qui éliminera entre 200 et 250 emplois d'ici décembre, a appris La Presse.

Après Bombardier Aéronautique, c'est au tour de Bell Helicopter Textron Canada d'entamer une restructuration qui mènera à la suppression de plus de 10% des 1800 emplois de son usine de Mirabel.

Les mises à pied s'étaleront jusqu'en décembre, indique Barry Kohler, président de l'entreprise, lors d'un entretien téléphonique. «Nous n'avons pas le nombre exact d'emplois ni la façon dont chaque secteur sera touché», dit-il. Une lettre a été envoyée aux employés, hier, pour les informer de la situation.

Les coupes devraient davantage frapper les fonctions administratives que celles de la production, qui ne seront pas pour autant épargnées, précise le président.

Au cours des prochaines semaines, la direction proposera un programme de départs volontaires à ses employés. Parallèlement, une évaluation des besoins de main-d'oeuvre - aussi bien temporaire que contractuelle - sera effectuée.

Il s'agit de la deuxième vague de compressions en quelques semaines. En juin, l'usine de Mirabel avait réduit ses effectifs de 150 employés. Sur ce nombre, 30% étaient des départs volontaires. La direction avait alors laissé entendre que d'autres compressions pourraient avoir lieu. Au total, c'est environ 20% de la main-d'oeuvre québécoise du géant américain de l'aéronautique qui aura été supprimée en quelques mois.

Des temps difficiles

Bell Helicopter Canada est une filiale de Bell Helicopter, basée à Fort Worth, au Texas. Barry Kohler admet que la présente année a été particulièrement difficile: importante réduction des livraisons de l'hélicoptère militaire V-22, baisse générale des commandes militaires, et diminution des ventes et des commandes commerciales à l'échelle de l'industrie.

«Le secteur militaire est certainement ce qui affecte le plus l'équipe globale de Bell Helicopter [ce qui comprend les unités aux États-Unis]. C'est certainement ce qui nous pousse à réduire les coûts. Mais au même moment, il y a une réduction des activités dans l'ensemble de l'industrie», explique-t-il.

De plus, Bell Helicopter a récemment revisité sa stratégie de production. L'assemblage final de deux nouveaux modèles d'hélicoptères commerciaux se fait désormais dans des usines américaines. Auparavant, l'usine de Mirabel assurait l'assemblage des modèles commerciaux.

«Je pense que la restructuration nous permettra d'être en bonne posture pour 2015. Nous espérons avoir de bonnes nouvelles concernant d'autres clients», dit M. Kohler.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer