Source ID:; App Source:

Budget: le secteur touristique a déjà présenté sa liste d'épicerie

Le Regroupement des événements majeurs internationaux compte dans... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Le Regroupement des événements majeurs internationaux compte dans ses rangs une panoplie de rendez-vous culturels et sportifs présentés un peu partout dans la province.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) souhaite pouvoir échapper au climat ambiant d'austérité.

À l'approche de la présentation du premier budget du nouveau ministre québécois des Finances, Carlos Leitão, l'organisation a proposé une série de mesures qualifiées de «prioritaires» pour favoriser la bonne santé du secteur touristique.

Elle a présenté sa liste d'épicerie dans la métropole, dimanche, au moment même où sa saison s'amorçait avec le lancement du Festival Go vélo Montréal.

Le RÉMI affirme que les sommes offertes par le biais du programme d'aide financière aux festivals et événements touristiques doivent faire l'objet d'une «indexation générale» et qu'il faut que le «plafond de subvention fixé à un million $ ... soit relevé».

Il a également suggéré la création d'une enveloppe supplémentaire de cinq millions $ pour encourager «l'innovation et l'attractivité internationale».

Il a proposé qu'une «directive ministérielle» soit émise pour que les budgets de commandites de Loto-Québec demeurent intacts, et ce, même si les bénéfices nets de la société d'État connaissent un recul.

La présidente du conseil d'administration du RÉMI, Louise Beaudoin, a expliqué que l'instauration de ces mesures était loin d'être un luxe dans le contexte actuel de croissance de la demande touristique.

En entrevue à La Presse Canadienne, l'ex-ministre péquiste a déclaré que «bientôt, il va y avoir un milliard de visiteurs internationaux dans le monde par année». À son avis, pour profiter de cette gigantesque manne, il faut que les promoteurs d'événements du Québec disposent de la marge de manoeuvre financière pour «trouver les meilleures façons d'attirer particulièrement les Américains et les Européens, mais aussi les Chinois qui commencent à voyager beaucoup».

Mme Beaudoin a ajouté que le fait d'offrir un coup de pouce aux organisateurs de festivals et de compétitions sportives de toutes sortes constitue sans l'ombre d'un doute un «investissement» pour le gouvernement provincial qui a, selon elle, tôt fait de récupérer ses billes grâce à la fiscalité et à la parafiscalité.

Elle a insisté sur l'urgence d'agir, en affirmant que le «déficit touristique» de la province est «assez stupéfiant». Elle a précisé que «le solde de la balance touristique du Québec était négatif de plus de trois milliards $ en 2011», ce qui permet de déduire que «les Québécois voyagent, mais qu'il n'y a pas suffisamment de visiteurs internationaux qui viennent chez nous pour compenser ces sorties de fonds qui vont à l'étranger».

Le RÉMI regroupe une panoplie de rendez-vous culturels et sportifs présentés un peu partout dans la province, dont le Carnaval de Québec, la Coupe Rogers, les Fêtes de la Nouvelle-France SAQ, les FrancoFolies de Montréal, les Régates de Valleyfield et le Festival de montgolfières de Gatineau.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer