Bombardier (T.BBD.B) et Embraer se font la lutte pour remporter un juteux contrat auprès de Delta Air Lines.

Mis à jour le 25 oct. 2012
Marie Tison LA PRESSE

Le transporteur veut remplacer ses vieux biréacteurs régionaux à 50 places par des biréacteurs régionaux un peu plus gros. Delta n'a pas précisé la taille de la commande, mais elle pourrait se situer entre 40 et 70 appareils. On parle donc d'un contrat d'une valeur de 1,5 à 3 milliards US.

«Présentement, nous mettons en compétition Bombardier et Embraer et nous pensons que nous aurons une très bonne idée de la direction que nous allons prendre d'ici la fin de l'année», a déclaré le chef de la direction de Delta, Richard Anderson, hier, au cours d'une téléconférence organisée dans le cadre de la divulgation des résultats du troisième trimestre du transporteur.

Delta veut se défaire de ses petits biréacteurs régionaux parce qu'ils ne sont pas aussi rentables que des appareils plus gros, notamment en raison des prix plus élevés du carburant.

«Si, par exemple, on remplace 60 appareils de 50 places par 40 appareils de 76 places, on améliore le bilan et on diminue les coûts par place», a indiqué M. Anderson.

Une entente avec les pilotes permet au transporteur d'acquérir 70 appareils additionnels de 76 places, mais la direction a indiqué que la commande portera sur un nombre inférieur d'avions.

Le fait de se défaire des vieux biréacteurs régionaux permettra également à Delta de réduire ses coûts d'entretien. En outre, les petits biréacteurs régionaux n'ont pas la cote auprès des passagers.

«Je ne pense pas que les passagers aiment voler 800 ou 900 milles dans un appareil de 50 places», a déclaré M. Anderson.

Delta a entrepris de remplacer une partie de ses vieux biréacteurs régionaux par des avions de ligne conventionnels, comme des Boeing 717 remis à neuf et des Boeing 737. Il y a cependant de la place chez Delta pour des biréacteurs régionaux plus gros, comme le CRJ700 de Bombardier, qui peut accommoder de 66 à 78 passagers, ou l'Embraer E170, de taille équivalente.

Bombardier jouit d'un certain avantage par rapport à son concurrent brésilien: Delta est un client de longue date. Dans le passé, le transporteur américain a acquis 168 biréacteurs régionaux de Bombardier, soit 94 appareils CRJ200 (à 50 places), 30 CRJ700 et 44 CRJ900.

Argument de vente

Les appareils que Delta veut remplacer sont donc des biréacteurs de Bombardier. Et l'avionneur est prêt à aider Delta à placer ses vieux avions ailleurs, ce qui peut constituer un bon argument de vente.

«Nous essayons toujours d'aider nos clients à placer leurs plus vieux appareils, surtout quand ce sont des appareils que nous leur avons vendus dans le passé», a précisé le porte-parole de Bombardier Avions commerciaux, Marc Duchesne.

Il n'a pas voulu donner de détails sur le contenu de la proposition de Bombardier.

«Nous leur faisons une offre très concurrentielle», a-t-il simplement déclaré.

Delta a pratiquement doublé ses profits au troisième trimestre pour atteindre 1 milliard US.