L'indice de confiance des consommateurs canadiens de Harris/Décima-Groupe Investors est demeuré stable pendant presque toute l'année après avoir connu un redressement en début d'année.

LA PRESSE CANADIENNE

L'indice global s'est maintenu durant la dernière moitié de l'année après avoir atteint un sommet post-récession de 89,0 en février, a rapporté mercredi Harris/Décima-Groupe Investors.

Il a ensuite connu deux faibles déclins et a glissé à 85,9 au deuxième trimestre et à 82,4 au troisième trimestre. Il s'est par la suite stabilisé au même niveau pendant le reste de l'année pour terminer l'année à 82,8 en novembre.

Au Québec, l'indice s'est maintenu au-dessus de la moyenne nationale tout au long de 2010. Les consommateurs du Québec étaient plutôt confiants en début d'année et l'indice a grimpé à 92,0 en février.

Au cours du deuxième trimestre, le déclin observé a été moins prononcé au Québec que dans d'autres régions du pays alors que l'indice a glissé à 87,0. Enfin, la confiance des consommateurs du Québec a connu un rebond au troisième trimestre et a atteint 89,6 avant de chuter à nouveau pour s'établir à 84,7 en novembre.

Le vice-président principal de Harris/Décima, Doug Anderson, a toutefois souligné que les niveaux de confiance des consommateurs de l'Ontario et du Québec ont récemment pris des directions opposées. Pendant que l'optimisme connaissait un déclin en fin d'année au Québec, l'Ontario est la province qui enregistrait la plus forte hausse au cours d'un même trimestre cette année, a-t-il relevé.

L'indice de l'Ontario a chuté à 76,8 au troisième trimestre avant de terminer l'année en hausse et d'atteindre 81,5 au dernier trimestre.

C'est en Colombie-Britannique que la confiance a été la plus basse au cours de la dernière année. Au début 2010, l'indice était de 88,3. Il a chuté à 78,5 au troisième trimestre avant de se stabiliser pour le reste de l'année et de s'établir à 78,4 au dernier trimestre.

M. Anderson a par ailleurs mentionné que l'indice de confiance des consommateurs canadiens demeure toujours bien au-dessus de l'indice de confiance des consommateurs américains.

Lors de chaque vague de l'étude de Harris/Décima-Groupe Investors sur la confiance des consommateurs, la collecte de données s'est échelonnée sur deux semaines auprès d'un peu plus de 2000 répondants. La marge d'erreur est de 2,2 pour cent, 19 fois sur 20. En 2010, la population a été interrogée en février, en juin, en août et en novembre.