La Mini, l'Inter, La Quotidienne à trois et quatre chiffres, le six avec la barre sous le chiffre pour bien montrer que c'est un six, les Saskia Thuot, Sylvain Giguère et Angela Gallagher annonçant les combinaisons gagnantes de nos loteries préférées, à la télévision, soir après soir... Toute bonne chose a une fin! Ce soir, TVA diffusera pour la dernière fois des tirages de Loto-Québec en direct, selon le souhait de cette dernière.

Isabelle Massé LA PRESSE

«Le fait que 80% des gens soient branchés sur l'internet a rendu les tirages de fin de soirée moins nécessaires, explique Jean-Pierre Roy, directeur des relations de presse chez Loto-Québec. Peu de personnes prenaient la peine de les regarder.»

Diffusés vers 23h30, les tirages de Loto-Québec étaient effectivement suivis par une moyenne de 260 000 téléspectateurs la semaine, 185 000 le samedi, et 111 000 le dimanche, ces dernières années. «Les fins de soirée à la télé ne sont plus ce qu'elles étaient, explique aussi Nicole Tardif, porte-parole de TVA. On est loin des Ad Lib et Jasmin

Loto-Québec diffuse de toute façon les résultats de ses différentes loteries sur son site internet, créé en 1996. «Ceux-ci représentent 85% des consultations», indique Jean-Pierre Roy. Pour les futurs nostalgiques des bouliers, sachez que, depuis un an, la société d'État offre même sur son site des vidéos des tirages, comme à la télé, mais sans animation.

Depuis les années 70

Ainsi prend fin une tradition instaurée à la fin des années 70, qui a marqué non seulement TVA, mais TQS et même Radio-Québec! Une visite sur YouTube vous rafraîchira la mémoire. «Rares sont les Québécois qui n'ont pas regardé cette émission», dit Jean-Pierre Roy.

Nombreux sont donc ceux qui y ont vu notamment Chantal Petitclerc annoncer des résultats au milieu des années 90, avant même qu'elle ne remporte des honneurs olympiques.

«C'était un excellent emploi pour elle, estime Jean-Pierre Roy. On était capable de mouler son horaire à ses priorités de championne.»

Le retrait de cette quotidienne de quelques minutes est loin de sonner le glas de la présence Loto-Québec à TVA. La société d'État reste présente en ondes par l'entremise des populaires émissions La poule aux oeufs d'or (en ondes depuis 1992), Célébration et Roue de fortune (en ondes depuis 1988).

L'annonce des résultats des tirages par Colette Provencher en fin de bulletin de nouvelles ainsi que les panneaux infographiques diffusés le matin à Salut, Bonjour! demeurent également. Et c'est sans compter les partenariats ponctuels, avec Le banquier par exemple.

Bon an, mal an, Loto-Québec dépense près de 28 millions de dollars en création, production et placement de publicité traditionnelle (messages de 30 secondes à la télé, à la radio, pubs imprimées...). Cette somme est puisée à même les ventes des loteries, qui totalisent environ 1,8 milliard.

Cela dit, les émissions comme La poule aux oeufs d'or et les tirages de Loto-Québec relèvent d'un autre budget. On parle d'une dépense de «plusieurs centaines de milliers de dollars» spécifiquement pour les tirages en direct, a indiqué le porte-parole.