Au début de l'année, le géant de l'informatique Dell a annoncé qu'il déménageait sa production de l'Irlande à la Pologne, citant des coûts de main-d'oeuvre moins élevés. En tout, 1900 emplois sont touchés.

Stéphane Paquet
Stéphane Paquet LA PRESSE

En entrevue, les dirigeants polonais mettent l'accent sur leur main-d'oeuvre moins coûteuse, mais aussi sur son attitude. «Les jeunes ont soif de succès», explique Adam Hamrol, recteur de l'Université des technologies de Poznan.

 

Sa collègue, Beata Joanna Aozinska, directrice des affaires économiques au bureau du président de l'Assemblée régionale de la Grande Pologne, est moins diplomate. «Les jeunes Occidentaux sont gâtés», dit-elle des travailleurs de pays voisins.

Cette année, alors que l'économie européenne devrait reculer de plus de 3%, la Pologne, elle, prévoit une croissance «de 1% à 1,5%», selon une vice-ministre polonaise de l'Économie.