Source ID:; App Source:

L'élimination du CH pire que la récession

Jean Bédard... (Photo: Armand Trottier, La Presse)

Agrandir

Jean Bédard

Photo: Armand Trottier, La Presse

(Montréal) La Cage aux sports n'a pas peur de la récession. Mais une élimination hâtive du Canadien, c'est autre chose.

Malgré la récession, les revenus et les profits de Sportscene, propriétaire de la chaîne de restaurants, sont stables depuis le début de l'année.

Une élimination rapide du Canadien contre les Bruins aurait toutefois un impact significatif sur les finances de Sportscene, qui a généré des revenus additionnels d'environ 3 millions de dollars le printemps dernier grâce aux 12 matchs éliminatoires du Canadien. Il s'agit d'environ 4% des revenus de l'entreprise.

Le PDG de Sportscene (V.SPS.A), Jean Bédard, voit les choses autrement. «Nous avons toujours considéré les revenus des séries du Canadien comme un boni, dit-il. Depuis que je suis à la Cage, j'ai vécu plus de printemps sans le Canadien en séries que le contraire. De toute façon, notre trimestre actuel (mars-avril-mai) est toujours notre meilleure période de l'année. Il y a beaucoup de tournois de hockey et de partys de fin de saison. Comme le golf et le camping ne sont pas commencés, il n'y a pas grand-chose à faire.»

 

Ce soir, à l'occasion du premier match entre les Bruins et le Canadien, la clientèle devrait augmenter de 35% dans les 49 Cages aux sports de la province. La hausse de la clientèle sera moins importante samedi lors du deuxième match de la série. La véritable manne des séries aura lieu lors du troisième et du quatrième matchs, prévus lundi et mercredi - les deux soirs les plus tranquilles à la Cage aux sports. «Le chiffre d'affaires pourrait doubler, mais ça dépend des circonstances, dit Jean Bédard. Si on se fait planter lors des deux premiers matchs à Boston...»

Maintenir les revenus

En cette année de récession, Sportscene veut maintenir ses revenus (78 millions) et ses profits (5 millions) de 2008. Pour se faire, l'entreprise implantera une révision de ses procédés en cuisine. Cette sorte de modèle Toyota de la gestion de cuisines pourrait lui faire gagner jusqu'à 2% de rentabilité. «Dans notre industrie, c'est quand même pas mal, dit Jean Bédard. Nous allons sauver des dépenses en énergie et des pertes en nourriture. Ce sera aussi plus agréable pour nos employés.»

Aucune nouvelle Cage aux sports ne devrait être inaugurée cette année. En 2008, Sportscene avait coupé le ruban rouge dans deux restaurants, à Alma et Rimouski. Au lieu d'ouvrir de nouveaux restaurants, la société veut signer d'autres ententes d'exploitation de concessions dans des établissements sportifs. Depuis l'été dernier, la Cage aux sports est le restaurateur du stade Saputo de l'Impact de Montréal. «C'est l'une des façons de continuer notre croissance au Québec», dit Jean Bédard, PDG de Sportscene, dont le titre a perdu 25% de sa valeur depuis un an. Le titre s'échangeait à 12,25$ hier à la fermeture à la Bourse de Toronto.

 

Les ailes de poulet du CH se maintiennent

Après avoir raflé le premier rang de son association la saison dernière, le Canadien de Montréal s'est qualifié de justesse pour les séries cette année. Deux saisons complètement différentes. À une exception près: le nombre d'ailes de poulet données par la Cage aux sports en raison des succès offensifs du Tricolore. La Cage offre huit ailes de poulet à ses clients lorsque le Canadien marque au moins cinq buts. Cette saison, le Canadien a connu 16 matchs de plus de cinq buts. À la surprise générale, il s'agit du même nombre qu'en 2007-2008. «C'est probablement la seule statistique du Canadien qui est identique à l'an dernier», dit Jean Bédard en riant. La Cage a distribué gratuitement 419 592 ailes de poulet cette saison, soit seulement 6800 ailes de moins qu'en 2007-2008. Coût de la promotion pour Sportscene: environ 320 000$ par saison.

 

Le PDG partisan

Le PDG de Sportscene, Jean Bédard, ne rate jamais un match du Canadien en séries. Que ce soit dans l'une de ses Cages aux sports, au Centre Bell ou encore au TD Bank north Garden de Boston, comme ce sera le cas pour le deuxième match de la série Canadien-Bruins samedi prochain. Discussion avec un passionné de hockey.

 Le résultat de la série Canadien-Bruins ? «Canadien en 7. On a le numéro des Bruins. Ils ont un petit complexe contre nous. « Le gagnant de la Coupe Stanley? «Les Penguins de Pittsburgh. Outre le Canadien, c'est mon équipe préférée» Joueur préféré chez le Canadien? «Andrei Markov. Maintenant qu'il n'est pas là, on se rend compte à quel point il nous manque. « Koivu ou Kovalev? «On doit signer Kovalev pour l'an prochain. Koivu, ça dépend du prix. « Carey Price, le gardien d'avenir du CH? «J'ai confiance en Price. Il est jeune et on lui a mis beaucoup de pression sur les épaules. Il a seulement 21 ans. Il va prendre de la maturité. «

 




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer