Source ID:; App Source:

Fairfax et Steelhead prêtes à venir en aide à Bowater

David J. Paterson, PDG de l'entreprise, espère pouvoir... (Photo: Bloomberg)

Agrandir

David J. Paterson, PDG de l'entreprise, espère pouvoir l'empêcher de faire faillite.

Photo: Bloomberg

La Presse Canadienne
Montréal

Les sociétés Fairfax Financial Holdings (T.FFH) et Steelhead Partners se disent prêtes à fournir au moins 50 millions $ US à Bowater, filiale américaine d'AbitibiBowater (T.ABH) , qui croule sous le poids d'une dette de 1,8 milliard $ US.

L'argent permettrait à l'entreprise de gagner du temps pendant qu'elle se penche sur les possibilités de restructuration qui s'offrent à elle, et de négocier davantage avec ses créanciers.

La société AbitibiBowater a répondu, par voie de communiqué jeudi en soirée, qu'elle appréciait la confiance que Steelhead et Fairfax ont en elle et leur volonté de soutenir ses initiatives de restructuration.

«AbitibiBowater tentera maintenant d'obtenir l'appui de nos banques pour ajouter Steelhead et Fairfax à notre consortium de prêteurs», a expliqué le premier vice-président et chef des services financiers de la compagnie, William Harvey.

«Nous croyons que les fonds supplémentaires que Steelhead et Fairfax proposent de verser nous fourniront suffisamment de liquidités à court terme pendant que nous continuons de travailler à la restructuration de la dette de Bowater. L'approbation de nos banques et leur appui dans ce processus constituent une étape déterminante pour parvenir à un dénouement positif», poursuit M. Harvey, dans sa déclaration.

La société torontoise Fairfax, qui a par le passé investi dans plusieurs entreprises canadiennes flirtant avec la protection de la loi sur les faillites, s'est déjà portée au secours d'AbitibiBowater, de Montréal.

L'an dernier, Fairfax avait en effet acheté pour 350 millions $ US de débentures pouvant être converties en actions d'AbitibiBowater, à raison de 10 $ US chacune.

Au moment de cette annonce, les actions d'AbitibiBowater - le plus important producteur de papier journal en Amérique du Nord ainsi qu'un producteur de pâte et de bois d'oeuvre - valaient environ 12,35 $ chacune. Elles ont clôturé à 63 cents l'unité à la Bourse de Toronto, jeudi, en baisse de trois cents.

AbitibiBowater tente actuellement d'échanger des titres de créance en échange de nouvelles obligations, mais la société n'a pas été en mesure d'obtenir un appui suffisant de la part de ses créanciers.

Mercredi, l'entreprise a annoncé avoir été dans l'impossibilité de restructurer la dette de 1,8 milliard $ de Bowater.

Fairfax et Steelhead ont indiqué jeudi que leur annonce ne constituait pas un engagement obligatoire, ajoutant que le financement offert devrait faire l'objet de négociations afin d'en déterminer les conditions. 




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer