Source ID:12824; App Source:cedromItem

Bluefocus, un acheteur affamé

Cossette change de mains, la societe BlueFocus ayant confirme lundi... (IMAGE TIRÉE DU SITE BLUEFOCUS)

Agrandir

Cossette change de mains, la societe BlueFocus ayant confirme lundi l'acquisition d'une participation majoritaire dans Vision7 International, la societe mere de l'entreprise quebecoise.

IMAGE TIRÉE DU SITE BLUEFOCUS

Sylvain Larocque
La Presse

L'acquisition de Vision7 International par BlueFocus Communication Group est la plus importante transaction menée jusqu'ici par l'entreprise chinoise, mais probablement pas la dernière.

Les ambitions de BlueFocus sont gigantesques. Au cours des 10 prochaines années, le groupe entend multiplier par 10 son chiffre d'affaires, qui s'est élevé à 583 millions US en 2013. Et, à terme, BlueFocus souhaite tirer au moins le tiers de ses revenus de l'extérieur de la Chine. Pour l'instant, c'est à peine 5%.

Plusieurs acquisitions

L'expansion internationale de BlueFocus, qui a démarré il y a un peu plus de un an et demi, progresse toutefois à grande vitesse. En avril 2013, l'entreprise a déboursé 56 millions US pour acquérir 20% de la firme britannique de relations publiques Huntsworth.

Il y a un an, BlueFocus a mis la main sur 83% de l'agence numérique londonienne We Are Social, pour 30 millions US. Puis, cet été, BlueFocus a allongé 47 millions US pour une participation de 75% dans l'agence californienne Fuseproject. L'entreprise chinoise a aussi réalisé des acquisitions en Chine, à Hong Kong et à Singapour.

Selon la publication spécialisée Adweek, BlueFocus a envisagé plus tôt cette année d'acquérir la boîte montréalaise Nurun, que Québecor a finalement vendue à la multinationale française Publicis pour 125 millions.

En avril, le PDG de BlueFocus, Oscar Zhao, a confié au quotidien britannique Financial Times que l'entreprise prévoyait investir 300 millions US dans des acquisitions en Occident. L'objectif est déjà presque atteint, l'achat de Vision7 se chiffrant à environ 220 millions US, d'après Adweek.

Le mois dernier, la nouvelle responsable des activités internationales de BlueFocus, Holly Zheng, a déclaré au Globe and Mail qu'avec ses acquisitions à l'étranger, l'entreprise veut mettre la main sur un savoir-faire technologique qu'elle pourra mettre à profit en Chine, notamment dans le domaine de l'analyse de données.

Clients importants

Fondée en 1996 à Pékin, BlueFocus était au départ une boîte de relations publiques desservant le secteur technologique. Cotée à la Bourse de Shenzhen depuis 2010, c'est aujourd'hui la plus importante firme chinoise de communication-marketing. Elle compte parmi ses clients les plus grandes entreprises chinoises et étrangères, dont Lenovo, PepsiCo, Microsoft, Samsung et Volkswagen.

Selon le magazine Advertising Age, BlueFocus occupe le 17e rang dans le classement mondial des agences de communication-marketing. Sa valeur boursière dépasse désormais les 4 milliards US, l'une des plus élevées du secteur. L'entreprise s'apprête à faire son entrée à la Bourse de Hong Kong.

-----------------

Le premier semestre 2014 de Bluefocus

Chiffre d'affaires: 428 millions US, en hausse de 122%

Profits nets : 49,1 millions US, en hausse de 119%

Employés: plus de 3000

Clients : plus de 1000

Les six plus grands groupes publicitaires du monde

Entreprise Pays Revenus en 2013 ($US)

1. WPP Royaume-Uni 17,2 milliards

2. Omnicom États-Unis 14,6 milliards

3. Publicis France 8,7 milliards

4. Interpublic États-Unis 7,1 milliards

5. Dentsu Japon 5,1 milliards

6. Havas France 2,2 milliards




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer