Source ID:538677; App Source:cedromItem

Beyond the Rack cherche son mannequin

L'entreprise québécoise Beyond the Rack récolte les candidatures afin d'embaucher... (Photo fournie par Beyond The Rack)

Agrandir

L'entreprise québécoise Beyond the Rack récolte les candidatures afin d'embaucher un mannequin pour un an.

Photo fournie par Beyond The Rack

Ce n'est pas America's Next Top Model. Mais l'idée de base est la même que celle de l'émission de téléréalité animée par Tyra Banks: trouver un mannequin et lui offrir un contrat d'un an. L'idée vient de Beyond the Rack, l'entreprise montréalaise qui liquide sur son site internet les excédents de stock de fournisseurs de vêtements, jouets, articles de mode et de literie.

Depuis une semaine, et ce, jusqu'au 1er juin, Beyond the Rack récolte les candidatures de filles de 18 à 30 ans sur le site https://btrmodelsearch.com. «Si je me fie à un précédent concours, nous pourrions recevoir de 10 000 à 15 000 candidatures», affirme Jim Weinberg, président et directeur du marchandisage de Beyond the Rack.

Sur les milliers de candidatures, 25 seront retenues, puis 10, puis 1. Leur expérience sera filmée et diffusée sur le site FashionNation.TV. Il y aura trois épisodes en tout qui montreront le processus de sélection du nouveau mannequin de Beyond the Rack et la route vers le contrat d'un an.

L'entreprise garde la valeur du contrat confidentielle, mais dévoile que la gagnante (dont le nom sera connu le 27 juin) remportera 5000$ dès l'annonce de son nom. En fait, le salaire annuel dépendra de l'expérience de la fille choisie.

Si le site de diffusion du concours est torontois, la course n'est ouverte qu'aux Québécoises. «Parce que nous sommes établis ici, mentionne Jim Weinberg. Habituellement, nous recrutons de toute façon à l'interne ou dans des agences de mannequins de Montréal pour les photos de notre site.»

Devant la croissance de l'entreprise, Beyond the Rack estime devoir recruter d'autres mannequins, d'où le concours «qui rend en plus l'entreprise sympathique aux yeux des gens», estime Jim Weinberg.

La croissance de Beyond the Rack, née en 2009 et qui compte des millions de membres en Amérique du Nord, continue d'être notable: dans les deux chiffres, selon son président. Si les vêtements pour femmes restent le segment le plus populaire, celui des articles pour enfants suscite un intérêt assez significatif pour que Beyond the Rack y accorde de plus en plus d'importance. «Les événements mensuels de vente de vêtements et jouets pour enfants vont quadrupler cette année, soit de 25 à 100», dit Jim Weinberg.

Il y a trois ans, la direction affirmait que le chiffre d'affaires de Beyond the Rack frôlerait le demi-milliard de dollars en 2014. «On s'en va vers ça», résume Jim Weinberg.

Explications? Les transactions qui se font simplement et l'intérêt grandissant des consommateurs nord-américains pour le commerce en ligne. «C'est entré dans les moeurs, dit Jim Weinberg. Les barrières mentales tombent.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer