Une guerre commerciale entre les États-Unis et ses partenaires pourrait coûter plusieurs points de croissance à l'économie mondiale, a mis en garde jeudi le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, dans un discours à l'occasion d'une exposition dédiée à l'innovation.

Publié le 5 juill. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les prévisions de l'institution, «une augmentation des droits de douane de dix points entre les États-Unis et ses partenaires commerciaux pourrait coûter 2,5 points de PIB aux Américains et un point de PIB à l'économie mondiale (sur trois ans), et cela à travers le seul aspect commercial», a relevé Mark Carney, alors que de nouvelles taxes américaines sur des produits importés chinois doivent entrer en vigueur vendredi.

Selon lui, il faudrait également ajouter à cette estimation les «effets indirects», notamment sur la confiance des investisseurs et des consommateurs et sur les conditions financières.

Si ces effets sont pris en compte, ainsi que «la possibilité que les taxes deviennent permanentes», les conséquences sur la croissance pourraient «doubler», atteignant environ 5 points de croissance en moins pour les États-Unis et environ 2,5 points au niveau mondial.

«Ce scénario mettrait les autorités monétaires dans une position difficile», a souligné le président de la Banque d'Angleterre, qui a néanmoins tempéré en jugeant que «le protectionnisme n'est pour l'instant principalement que des paroles et des tweets».

Depuis plusieurs semaines, le président américain Donald Trump s'est engagé dans un bras de fer commercial avec ses partenaires, chinois et européens entre autres, à grand renfort de menaces, mais également de mesures concrètes.

De nouvelles taxes américaines sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises, qui frapperont 818 produits dont des voitures, des composants d'avions ou de disques durs d'ordinateurs tout en épargnant des biens populaires comme les téléphones portables ou les télévisions, seront effectives jeudi à minuit. Immédiatement après, des taxes chinoises sur un montant équivalent d'importations américaines seront appliquées.

Concernant l'Union européenne, après avoir taxé l'acier et l'aluminium européens, ce qui a valu des représailles sur des produits emblématiques tels que les motos de la marque Harley-Davidson, Donald Trump a menacé d'instaurer des droits de douane sur les véhicules importés.