Source ID:8e098d7e-a9f9-4ea9-aee3-09733c20b3f9; App Source:alfamedia

Le fisc espagnol se mesure à Ronaldo

Cristiano Ronaldo menace de quitter l'Espagne après avoir été... (photo reuters)

Agrandir

Cristiano Ronaldo menace de quitter l'Espagne après avoir été accusé de fraude fiscale.

photo reuters

Quel est le duel le plus intéressant du soccer européen ces temps-ci ? Le fisc espagnol contre le joueur-vedette Cristiano Ronaldo, qui menace de quitter l'Espagne après avoir été accusé de fraude fiscale.

14,7 millions d'euros

Telle est la somme que Ronaldo aurait cachée au fisc espagnol dans des entreprises lui appartenant (Tollin Associates) aux îles Vierges britanniques, un paradis fiscal. 

La Couronne espagnole, qui l'accuse de fraude fiscale au criminel, estime que ces entreprises aux îles Vierges britanniques ne sont « qu'un écran » et n'ont aucune activité économique, si ce n'est de céder ses droits à l'image à une firme en Irlande. Les avocats de Ronaldo soutiennent plutôt qu'il n'y a jamais eu d'intention de fraude et qu'il paie en Espagne des impôts sur 20 % de ses droits à l'image alors que 90 % de ses droits à l'image sont générés à l'extérieur de l'Espagne. 

« Le fisc fait plutôt valoir que Ronaldo devrait payer des impôts sur ces droits à l'image utilisés en Espagne, soit environ 60 % de ces droits à l'image », dit Domingo Jiménez-Valladolid, professeur associé de droit fiscal à l'Université autonome de Madrid.

Nouvelles révélations...

Cette semaine, la presse européenne (Mediapart, en France) a révélé que Ronaldo aurait utilisé un compte en Suisse d'une société établie au Panamá, un autre paradis fiscal, pour dissimuler 150 millions d'euros.

La presse européenne contredit aussi la défense de Ronaldo quant au fait qu'il n'a pas changé de stratégie fiscale depuis 2004. Quand il jouait en Angleterre de 2004 à 2009, il aurait fait transiter seulement ses revenus de droits à l'image hors Angleterre par cette société aux îles Vierges britanniques (les droits à l'image en Angleterre auraient transité par une société britannique). Or, dès son transfert au Real Madrid en 2009, il aurait fait passer l'ensemble de ses droits d'image aux îles Vierges britanniques.

31 juillet

Prochaine étape de ce duel hors terrain : le 31 juillet, alors que Ronaldo est convoqué en mise en examen par la justice espagnole. Le procureur espagnol réclame cinq ans de prison, soit au-delà du seuil de deux ans qui permet de suspendre la peine et ainsi d'éviter la prison (pour une première condamnation). Mais s'il plaide coupable et paie une amende, Ronaldo verrait alors sa sentence réduite sous les deux ans et éviterait la prison.

Déménagement en vue?

Au moment même où les procédures judiciaires s'intensifient, l'entourage du joueur-vedette du Real Madrid a fait savoir qu'il envisageait de quitter l'Espagne. Celui qui vient de gagner un deuxième championnat de la Ligue des champions en deux ans aurait reçu une offre du Paris Saint-Germain et pourrait aussi - ironie du sort - retourner à son ancien club anglais de Manchester United.

93 millions

Revenus annuels de Ronaldo, qui est le sportif le mieux payé du monde, selon le classement 2017 de Forbes. Son salaire au Real Madrid est de 58 millions US par an et ses revenus de commandites sont d'environ 35 millions US.

Lionel Messi

Cristiano Ronaldo n'est pas le seul joueur de soccer jouant en Espagne à avoir des démêlés avec le fisc. Le joueur-vedette du FC Barcelone Lionel Messi et son père Jorge ont été condamnés à 21 mois de prison chacun pour fraude fiscale. Ils ne devraient toutefois pas purger leur peine : en Espagne, une première peine de moins de deux ans est normalement suspendue. Messi n'avait pas payé 4,1 millions d'euros sur des droits à l'image détenus par ses entreprises en Uruguay et au Belize. Sur le plan juridique, son dossier est similaire à celui de Ronaldo.

Trois poursuites concernant Neymar

  1. Au Brésil, son pays d'origine, la vedette du FC Barcelone Neymar a été condamnée pour fraude fiscale parce qu'elle n'aurait pas payé d'impôt sur l'ensemble des sommes reçues du FC Barcelone lors de son transfert en 2013.
  2. En Espagne, son club du FC Barcelone est accusé sur le plan fiscal de ne pas avoir payé les impôts à la source sur le montant de transfert de Neymar.
  3. En Espagne, le FC Barcelone et Neymar sont accusés dans un dossier de fraude criminelle d'avoir sous-estimé le montant réel du transfert de Neymar aux autorités fiscales. Ce dossier a été rouvert l'automne dernier.

- Avec BBC, L'Équipe, Mediapart, Der Spiegel




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer