Source ID:; App Source:

Corée du Nord: la Chine sabre ses importations de 35%

Le montant total des importations de la Chine,... (REUTERS)

Agrandir

Le montant total des importations de la Chine, principal soutien économique de Pyongyang, a atteint 114,56 millions de dollars US le mois dernier, contre 176,7 millions en février, selon des chiffres des Douanes chinoises disponibles mardi.

REUTERS

Agence France-Presse
Pékin

Les importations chinoises en provenance de Corée du Nord ont chuté de 35% en mars par rapport à février, après la suspension par Pékin de ses achats de charbon, mais la Chine poursuit ses exportations de matières premières vers son turbulent voisin.

Le montant total des importations de la Chine, principal soutien économique de Pyongyang, a atteint 114,56 millions de dollars US le mois dernier, contre 176,7 millions en février, selon des chiffres des Douanes chinoises disponibles mardi.

Pékin avait officialisé le 18 février l'interruption totale de ses importations de charbon jusqu'à fin 2017, durcissant sa position après un nouveau test de missile nord-coréen, conformément aux sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU.

L'interruption des achats de charbon était censée faire disparaître une source cruciale de devises pour la dynastie des Kim: en 2016, la Chine en avait importé pour 1,19 milliard de dollars.

La Chine, en revanche, a importé en mars de la Corée du Nord pour 36,4 millions de dollars de vêtements et accessoires non tricotés et pour 9,06 millions de dollars de vêtements tricotés, ainsi que pour 10,1 millions de dollars de poissons et fruits de mer.

Et surtout, elle maintient ses exportations vers le régime stalinien: la Corée du Nord a acheté le mois dernier à son puissant voisin pour 29,1 millions de dollars d'appareils électriques et composants électriques, pour 21,5 millions de dollars de plastiques et composants manufacturés, et pour 23,9 millions de dollars de fibres synthétiques --qui retraversent ensuite la frontière sous forme de vêtements finis.

Aux yeux des États-Unis, en raison de ces échanges économiques, la Chine a le poids nécessaire pour faire revenir Pyongyang à la raison, mais Pékin nie avoir cette influence.

La nervosité de la Chine s'est cependant nettement accrue alors que plane la menace d'un sixième essai nucléaire de la part du régime reclus.

«La dernière chose que veut la Chine, c'est de voir une guerre éclater dans la région (...) Étant donné les circonstances géopolitiques (la Corée du Nord) doit apprendre à se montrer aussi flexible qu'elle (s'affiche) déterminée», a affirmé mardi le quotidien officiel chinois Global Times.

Le président chinois Xi Jinping a appelé lundi à la «retenue» vis-à-vis de la Corée du Nord lors d'un entretien téléphonique avec son homologue américain Donald Trump.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer