Source ID:; App Source:

OCDE: le niveau de vie des retraités menacé

Le niveau de vie des retraités des pays de l'OCDE est plus élevé que jamais,... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Le niveau de vie des retraités des pays de l'OCDE est plus élevé que jamais, mais cela pourrait ne pas durer si des réformes ne sont pas prises, alerte l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans une étude publiée mardi.

«Les réformes menées récemment ont amélioré la pérennité financière des systèmes de retraite et le niveau de vie des retraités», toutefois «la générosité des droits à pension devrait fortement diminuer pour les générations futures», prévient l'OCDE dans son Panorama des pensions 2015.

Cette étude rassemble les indicateurs des 34 pays membres de l'OCDE (Europe, Asie, Amérique, Océanie), mais aussi ceux de l'Afrique du Sud, Arabie saoudite, Brésil, Chine, Russie, Inde et Indonésie.

«Le taux de pauvreté parmi les retraités pourrait augmenter sensiblement», alerte l'OCDE.

L'âge de départ à la retraite a nettement augmenté depuis les années 2000, 67 ans devenant la norme dans de nombreux pays, relève l'étude. Mais l'évolution du marché du travail et l'accélération du vieillissement de la population ne seront pas sans effets sur les retraites.

«Bon nombre des retraités actuels ont occupé des emplois stables (...), mais un emploi pour la vie pourrait être l'exception et non plus la règle pour ceux qui entrent aujourd'hui dans la vie active», écrit-elle.

Ainsi, certains pays doivent «réévaluer» les filets de protection sociale prévus pour les retraités qui n'ont pas suffisamment cotisé pour pouvoir prétendre à la pension minimale.

«Dans les pays où le taux de pauvreté à la retraite est élevé et les prestations servies au titre de ces filets de protection sociale sont limitées, comme le Chili, la Corée, les États-Unis, le Mexique et la Turquie, le montant de ces prestations pourrait être revu à la hausse», estime l'OCDE.

Dans la plupart des pays, les pensions servies au titre du filet de protection sociale (comme l'Allocation de solidarité aux personnes âgées en France) sont indexées sur les prix, de sorte que leur taux de remplacement diminue au fil du temps, les prix progressant plus lentement que les salaires. Le taux de remplacement est le rapport entre le salaire et la pension.

«L'indexation sur les prix (comme c'est le cas en France, NDLR) est une solution attrayante pour les gouvernements confrontés à des contraintes budgétaires, mais elle risque d'alimenter la pauvreté parmi les retraités», prévient l'étude.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer