L'agence de notation Standard and Poor's a relevé mardi de deux crans, à «CCC+», la note d'endettement à long terme de la Grèce, suite à l'accord conclu avec ses créanciers et au financement d'urgence qu'a reçu le pays dans la foulée.

Publié le 21 juill. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

SP, qui a assorti cette nouvelle note d'une perspective «stable», estime que cet accord a réduit le risque d'une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro, mais  que le danger d'un Grexit reste néanmoins «élevé».

Lundi, grâce aux 7,16 milliards d'euros (9,3 milliards de dollars) débloqués en urgence par l'UE, la Grèce a pu solder deux arriérés dus au Fonds monétaire international (FMI) les 30 juin et 13 juillet, pour un total de deux milliards d'euros et verser à la BCE son dû de 4,2 milliards d'euros (5,4 milliards de dollars).

Le relèvement de la note à «CCC+» contre «CCC-» auparavant se justifie par le fait que «le défaut du pays sur ses dettes contractées auprès de créanciers privés n'est plus inévitable dans les six à 12 prochains mois», poursuit SP.

Après des semaines atermoiements, les pays de la monnaie unique ont conclu avec la Grèce un accord pour négocier un troisième plan d'aide financière depuis 2010, via le MES, le fonds de secours de la zone euro. En échange, le gouvernement grec de gauche radicale doit mettre en oeuvre un plan de réformes draconien.