Des leaders de l'Union européenne (UE) ont communiqué vendredi à la Grèce un message semblable à ceux qu'ils avaient précédemment émis, l'invitant à déposer rapidement un plan de réformes afin de recevoir l'argent qui maintiendrait sa solvabilité.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Au sortir d'une rencontre de trois heures vendredi, à Bruxelles, des leaders de l'UE ont affirmé que le premier ministre grec Alexis Tsipras s'était engagé à leur transmettre d'ici quelques jours une liste de réformes qui permettraient à son pays d'améliorer sa situation financière.

Le premier ministre a pour sa part précisé que ces mesures n'étaient pas récessionnistes.

Le président de l'Union européenne Donald Tusk, celui de la France, François Hollande et la chancelière de l'Allemagne, Angela Merkel, ont assisté à cette rencontre qui avait été souhaitée par le chef du gouvernement grec.

Ce dernier a ajouté que les entretiens avaient suscité un climat optimiste, les différentes parties ayant voulu s'engager à trouver des solutions durables à la crise financière grecque.

Plus tôt, des leaders de l'UE avaient exprimé une certaine impatience. Il y a un mois, le gouvernement Tsipras avait accepté d'appliquer des réformes en retour d'une aide financière européenne, mais depuis, il avait négligé de les présenter.