Grèce: la crise sévit toujours sur le front de l'emploi

Après six ans de récession, l'économie grecque montre... (PHOTO LOUISA GOULIAMAKI, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Après six ans de récession, l'économie grecque montre des signes de redressement mais un retour au niveau d'emploi d'avant la crise pourrait prendre de nombreuses années à moins que des mesures supplémentaires soient prises.

PHOTO LOUISA GOULIAMAKI, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Athènes

La lutte contre le chômage de masse doit constituer une priorité pour la Grèce qui, sans mesures ciblées, risque d'affronter une «crise sociale prolongée» et de ne retrouver qu'en 2038 son niveau d'emploi d'avant la récession, avertit lundi un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Après six ans de récession, l'économie grecque montre des signes de redressement mais un retour au niveau d'emploi d'avant la crise pourrait prendre de nombreuses années à moins que des mesures supplémentaires soient prises», écrit l'OIT dans son rapport de plus de 200 pages intitulé «des emplois productifs pour la Grèce».

Dans un communiqué, l'organisation évoque le risque d'une «crise sociale prolongée».

Selon l'OIT, en tablant sur une progression de l'emploi de 1,3% par an dans les années à venir, la Grèce ne pourrait rattraper qu'en 2038 la quantité de postes de travail perdus durant la crise, soit «un emploi sur quatre» disparu.

«Plus de 70% des chômeurs sont à la recherche d'un emploi depuis plus d'un an et près de la moitié depuis plus de deux ans, ce qui pose des questions importantes, comme celles de la détérioration des compétences et de l'exclusion sociale», écrit le rapport.

L'exposition à la pauvreté, qui se situait juste au-dessus des 20% avant 2008 touche maintenant 44% de la population, rappelle le document.

L'OIT préconise une stratégie mêlant «mesures d'urgence et réformes structurelles» parmi lesquelles: créations d'emplois et de formations aidés pour les jeunes, encouragement de l'économie sociale et solidaire, lutte contre le travail au noir, mise en place de crédits recherche et développement, compléter les outils de financement des entreprises, renforcer les liens entre entreprises et instituts de recherche.

L'OIT plaide également pour une «amélioration soutenable du niveau des salaires» après une crise qui a vu les salaires baisser en Grèce comme «nulle part ailleurs en Europe».

Le taux de chômage en Grèce, l'un des plus hauts d'Europe, reflue lentement depuis son record de septembre 2013 à 28%. Il s'établissait en août à 25,9%.

La Grèce devrait tourner en 2014 la page de six ans de récession et voir son PIB croître de 2,9% en 2015, selon les prévisions officielles.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer