L'offre publique d'achat sur Club Méditerranée présentée vendredi par le conglomérat chinois Fosun avec plusieurs partenaires est «presque à 100 % chinoise», commentait-on vendredi de source proche de Global Resorts, société qui chapeaute l'offre concurrente emmenée par l'Italien Andrea Bonomi.

Publié le 12 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est une offre qui est presque à 100 % chinoise et qui contredit, en raison des partenaires choisis, la stratégie de montée en gamme voulue par le management du Club Med», a estimé cette source.

Fosun est revenu vendredi dans la course pour conquérir le groupe de tourisme français, avec une nouvelle proposition d'achat concoctée avec trois soutiens, dont celui de sa filiale portugaise d'assurances Fidelidade (Fosun détient 80 % du capital), qui pourra prendre «jusqu'à 20 %» du capital de Club Med, selon les initiateurs de l'offre présentée vendredi.

Les deux autres partenaires sont la société d'investissement française Ardian, qui sera très minoritaire, tout comme le chinois U-Tour (agences de voyages).

En cas de succès du projet, Fosun pourrait ainsi contrôler directement ou indirectement jusqu'à 90 % du Club Med, selon une estimation financière.

La nouvelle offre de Fosun et de ses alliés propose 22 euros par action et 23,23 euros par Océane (obligations convertibles en actions), soit 4,8 % de plus par action que l'offre de Global Resorts et 3,7 % de plus par Océane.

Elle représente une transaction de 860 millions d'euros, frais compris, et valorise Club Med à 839 millions d'euros, ont indiqué les initiateurs lors d'une conférence de presse.

M. Bonomi et ses alliés sud-africain et brésilien proposent 21 euros par action et 22,41 euros par Océane, soit une valorisation de 790 millions d'euros.