La production industrielle au Japon a diminué de 3,4% en juin sur un mois, sa plus forte chute depuis celle qui a suivi le tsunami de mars 2011, selon des données révisées publiées mardi par le ministère de l'Industrie (Meti).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Une estimation préliminaire avait fait état d'un repli un peu moins fort, de 3,3%. En comparaison annuelle, la production a cependant été supérieure de 3,1% à celle de juin 2013 (et non 3,2% comme indiqué initialement).

Ce recul est à mettre au compte d'une moindre production d'automobiles, de machines industrielles, relative aux équipements de télécommunications ou à des pièces d'équipements en plastique, avait expliqué fin juillet le Meti.

Face à ce déclin, il juge désormais que, dans son ensemble, la production industrielle s'affaiblit, alors qu'il l'estimait auparavant «en stagnation».

Au cours du même mois, les livraisons ont fléchi de 1,9% (après une baisse de 1% en mai), tandis que les stocks ont grimpé de 2% (+3% en mai), d'après ces données révisées.

La production industrielle a été soumise ces derniers mois aux fluctuations brutales de la demande qui a, dans un premier temps, grimpé en prévision de l'augmentation le 1er avril de la «TVA japonaise» (de 5% à 8%), avant de se contracter en avril.

Victime d'un trou d'air de 2,8% dans la foulée (avril), la production s'était pourtant redressée en mai (+0,7%), un modeste signe de bon augure désormais contrarié. Cette contre-performance devrait peser sur la croissance du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre, dont les chiffres seront publiés mercredi.

Selon une enquête du ministère, les industriels s'attendent toutefois à un rebond de 2,5% en juillet, suivi d'un nouveau gain de 1,1% en août.