Le candidat mexicain à la direction du Fonds monétaire international Agustin Carstens a estimé lundi que sa rivale française Christine Lagarde avait des chances «très élevées» d'être désignée directrice générale de l'institution.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les chances pour Christine Lagarde de se faire élire sont très élevées. Je suis sûr qu'elle fera une bonne directrice générale», a affirmé M. Carstens, interrogé lors d'une conférence dans un centre de recherches sur l'économie internationale de Washington, le Peterson Institute.

«C'est comme de commencer un match de football avec un score de 5 à 0», a-t-il estimé, évoquant le soutien unanime de l'Union européenne à Mme Lagarde. L'UE contrôle sept des 24 sièges du conseil d'administration du FMI, instance qui doit désigner le successeur au Français Dominique Strauss-Kahn.

«Mais il aurait mieux valu qu'elle soit élue lors d'un processus transparent», a déploré M. Carstens, pour qui «les Européens n'ont pas joué le jeu».

Interrogé pour savoir si lors de sa rencontre avec lui dans la matinée, le secrétaire au Trésor Timothy Geithner avait soutenu sa candidature, celle de Mme Lagarde ou celle le troisième candidat déclaré, l'Israélien Stanley Fischer, M. Carstens a répondu que non.

«Il ne s'est pas engagé dans un sens ni dans un autre», a-t-il rapporté.