Le gouvernement Harper a indiqué qu'il songe à se joindre à un nouveau groupe d'échanges commerciaux Asie-Pacifique et pourrait accepter de négocier certains aspects de son système de gestion de l'offre de certains produits agricoles afin de se joindre au groupe.

Publié le 16 nov. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Le ministre du Commerce international, Peter Van Loan, a indiqué mardi qu'il avait rencontré la majorité des membres du Partenariat trans-Pacifique au Japon la semaine dernière, et que des fonctionnaires canadiens ont assisté à quelques rencontres à titre d'observateurs.

Le premier ministre Stephen Harper a aussi rencontré des membres du partenariat la semaine dernière lors du sommet du G20 à Séoul.

Aucune décision n'a été prise afin de savoir si le Canada allait formellement demander de joindre le groupe, mais la gestion canadienne des oeufs, des produits laitiers et de la volaille est mal vue par les membres de cette alliance, particulièrement les États-Unis.

M. Van Loan a assuré que le Canada n'avait pas dit qu'il serait prêt à abandonner son système de gestion de l'offre, qui gouverne les quotas et les tarifs, mais qu'il était prêt à négocier.