La commission de surveillance du système bancaire chinois a indiqué mercredi avoir appelé les banques chinoises a assurer une croissance du crédit «mesurée et stable», en raison des inquiétudes sur le risque de défaillance des prêts après une explosion des emprunts en 2009.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La commission de régulation des banques a déclaré avoir préconisé mardi, dans un appel général aux banques, de «renforcer la gestion des crédits» et de «contrôler strictement» tout risque de défaillance des prêts.

«La situation macroéconomique et financière tant dans le monde qu'en Chine est complexe et incertaine ce qui souligne le besoin d'une gestion scientifique de notre industrie bancaire», a indiqué la commission dans un communiqué sur son site internet.

La commission a également déclaré qu'elle encourageait les prêteurs à renforcer la supervision des prêts dans le secteur immobilier, dont des analystes pensent qu'il court un risque de surchauffe.

Ce communiqué arrive un jour après que les autorités aient ordonné à plusieurs banques de suspendre leurs prêts pour le mois de peur de voir l'excès de crédit dans le système chinois alimenter les risques d'inflation et de bulles, notamment dans l'immobilier.

Selon une note de Credit Suisse également publiée mardi, six banques ont en effet confirmé avoir suspendu l'émission de nouveaux prêts depuis le 19 janvier, après une réunion d'urgence du département de la politique monétaire de la Banque centrale.

Après avoir doublé les prêts en 2009 par rapport à 2008, la Chine, qui tente de contrôler la surchauffe de son économie, veut limiter le crédit bancaire à environ 7.500 milliards de yuans (773 milliards d'euros) en 2010 contre 9.590 milliards de yuans (966 milliards d'euros) en 2009.

Liu Mingkang, le patron de la Commission de régulation bancaire, a nié la semaine dernière que les banques aient reçu l'ordre de geler les prêts pour le reste du mois de janvier.