Le studio de cinéma américain MGM, en difficultés, dit avoir reçu de nombreuses offres de rachat et continuer à les évaluer, dans un communiqué de presse reçu vendredi par l'AFP, alors que ses créanciers lui ont donné jusqu'au 31 janvier pour rembourser ses dettes.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«MGM a reçu de nombreuses manifestations d'intérêt. L'entreprise continue à évaluer ces offres et tient des discussions avec les parties intéressées», indique ce communiqué.

«La prochaine phase de ce processus commencera la semaine prochaine», ajoute Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), un groupe de production et distribution cinématographique, théâtrale et télévisuelle qui appartient à un collectif d'investisseurs menés par Sony et comprenant les fonds d'investissement Providence Equity Partners et DLJ Merchant Banking Partners ou encore le câblo-opérateur Comcast.

Les créanciers du groupe lui ont donné jusqu'au 31 janvier pour rembourser les 3,7 milliards de dollars qu'il leur doit.

MGM revendique le plus grand catalogue de films au monde avec 4000 titres, dont la série des James Bond, de la Panthère Rose ou des Rocky.

Selon le Wall Street Journal de vendredi, MGM a reçu des offres de rachat meilleures qu'attendu, mais elles ne sont pas suffisamment élevées pour éponger la dette du groupe, et ce dernier envisage la possibilité de déposer le bilan pour se restructurer selon un plan préapprouvé.

Selon une source proche du dossier citée par le quotidien financier, «aucun plan n'est encore en place» et la possibilité d'une vente reste à l'étude.

D'après le Journal, le groupe de médias et de divertissement Time Warner serait candidat, de même que Lions Gate Entertainment, Liberty Media, News Corp ou l'indien Reliance Entertainment, entre autres.

Interrogé sur ces précisions, un porte-parole de MGM s'est refusé à tout commentaire.