Le processus de vente de la vieille brasserie Molson de la rue Notre-Dame Est, à Montréal, arrive dans la dernière ligne droite. Le brasseur a retenu ses finalistes, a appris La Presse. Parmi ceux-ci figurent Devimco et Montoni, deux promoteurs en vue à Montréal.

Mis à jour le 21 janv. 2019
ANDRÉ DUBUC LA PRESSE

Devimco fait équipe avec Claridge et le Fonds immobilier FTQ, tandis que Montoni est le constructeur attitré d'un consortium incluant le promoteur de résidences pour personnes âgées et de milieux de vie intergénérationnels Groupe Sélection (Réal Bouclin), de même que le propriétaire de centres commerciaux First Capital, coté en Bourse.

Un haut dirigeant du Fonds immobilier FTQ a déjà indiqué à La Presse qu'il était prêt à participer au financement du réaménagement des terrains de Molson avec son futur acquéreur.

Il n'est pas impossible qu'un troisième finaliste se soit glissé dans ce qu'on appelle la short list, dans le jargon.

La proposition soumise par le trio Quo Vadis (Natalie Voland), Delsan et LDC, par contre, n'a pas réussi à se qualifier pour l'étape ultime.

Le Groupe Mach, qui a une entente pour la mise en valeur des terrains de Radio-Canada, voisins de la Molson, a lui aussi soumis une offre, mais elle n'a pas été retenue.

Les entreprises mentionnées ci-dessus ont été contactées, mais n'ont pas voulu faire de commentaires, car elles sont soumises à des ententes de confidentialité. Il n'a pas été possible de parler à quelqu'un chez Molson Coors.

Devimco est le promoteur qui a reconstruit le quartier Griffintown presque à lui seul. Il bâtit actuellement le Square Children's, avenue Atwater. Il réalise aussi le quartier Solar à Brossard, juste en face du DIX30. La société a fait la manchette dernièrement avec un projet spectaculaire de deux tours résidentielles de plus de 50 étages sur l'ancien terrain du Spectrum, dans le Quartier des spectacles.

Montoni est un autre de ces promoteurs omniprésents dans la métropole. Parmi ses réalisations, le campus Ericsson, à Saint-Laurent, et le siège social de Jean Coutu, à Varennes. Il fait équipe avec Claridge pour le projet à usages multiples Espace Montmorency, à Laval. Il travaille à la reconversion de l'ancien entrepôt Sears, boulevard Thimens à Saint-Laurent.

Montréal a un droit de veto

Molson est en train de construire une nouvelle usine dans l'arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil, sur la Rive-Sud. La vente des terrains montréalais se fait par le truchement du courtier Jones Lang LaSalle (JLL). Il n'a pas rappelé La Presse.

En novembre, Montréal s'est voté un droit de préemption sur les lots de la brasserie. Ce droit permet à la Ville d'égaler une éventuelle offre d'achat acceptée sur les terrains convoités et d'acquérir elle-même au même prix les terrains en bordure du fleuve. L'objectif est de mieux contrôler la mise en valeur de ces terrains stratégiques.

Le geste de la Ville avait surpris le brasseur, qui a ouvert les soumissions d'achat pour ses terrains montréalais le 30 novembre. « On aurait préféré arriver à une entente avec la Ville sur la densification et les autres éléments de zonage. Mais il n'y a pas eu d'entente », nous avait confié François Lefebvre, porte-parole de la brasserie, le 26 novembre. Il était toutefois persuadé que « des acheteurs sophistiqués et motivés » répondraient à l'appel malgré le droit de préemption.