Les ventes de logements montréalais ont progressé pour un quarantième mois consécutif en juin, a indiqué vendredi la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

LA PRESSE CANADIENNE

Un total de 4081 ventes résidentielles ont été conclues le mois dernier, a précisé la CIGM, ce qui représentait une croissance d'un pour cent par rapport aux 4055 transactions du même mois l'an dernier.

Cinq des six principaux secteurs de la région ont vu leurs ventes grimper. Les hausses les plus importantes ont été observées à Laval et Vaudreuil-Soulanges, où elles ont gagné huit pour cent et six pour cent respectivement. Seule l'île de Montréal a vu ses ventes diminuer en juin, de cinq pour cent. Il ne s'agit cependant que de la deuxième baisse mensuelle pour l'île dans les 24 derniers mois, a souligné la CIGM.

Les ventes de maisons unifamiliales se sont chiffrées à 2290, en baisse de deux pour cent par rapport aux 2342 transactions de juin 2017. Les ventes de plex - qui comprennent de deux à cinq logements - ont pour leur part cédé trois pour cent, passant de 415 à 404.

Les ventes de copropriétés ont cependant gagné sept pour cent, expliquant à elles seules la progression de l'activité immobilière. Elles se sont dénombrées à 1383, comparativement à 1292 l'an dernier.

Le prix médian d'une maison unifamiliale a atteint 325 089 $, contre 322 750 $ en juin 2017, tandis que celui des copropriétés est passé de 255 000 $ à 256 000 $. Du côté des plex, le prix médian a progressé de sept pour cent pour s'établir à 507 000 $, comparativement à 475 000 $ pour le même mois l'an dernier.

Cette hausse des ventes résidentielles survient alors que le nombre de propriétés inscrites à la vente a reculé de 17 pour cent à 22 333, contre 26 866 inscriptions l'année précédente. Les nouvelles inscriptions du mois de juin ont pour leur part diminué de sept pour cent, pour se dénombrer à 4758.