Source ID:; App Source:

Les mises en chantier ont reculé en février

La Société canadienne d'hypothèques et de logement a... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

La Société canadienne d'hypothèques et de logement a indiqué lundi que le nombre de mises en chantier d'habitations en données désaisonnalisées et annualisées avait retraité à 156 276 unités en février, comparativement à 187 025 unités en janvier.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

La tendance des mises en chantier d'habitations canadiennes a ralenti en février pour atteindre sa plus faible cadence depuis juillet 2009, la plus grande partie du pays devant s'ajuster à l'important gel hivernal.

Selon l'économiste Laura Cooper, de la Banque Royale, les plus grandes faiblesses de ce marché se concentraient en Ontario et dans les provinces de l'Atlantique, où froids extrêmes et tempêtes de neige étaient monnaie courante le mois dernier.

Selon Mme Cooper, l'activité de construction devrait s'améliorer avec le départ de l'hiver, même si l'incertitude entourant les marchés du pétrole brut pourrait nuire aux mises en chantier dans les Prairies.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement a indiqué lundi que le nombre de mises en chantier d'habitations en données désaisonnalisées et annualisées avait retraité à 156 276 unités en février, comparativement à 187 025 unités en janvier. Ce déclin a été attribué à une baisse du nombre de projets de logements collectifs.

Les économistes s'attendaient en moyenne à une cadence de 179 000 mises en chantier.

Selon l'économiste principal de la Banque TD Randall Bartlett, les conditions hivernales difficiles de février ont eu un impact, mais «la tendance se dirige clairement vers un affaiblissement du marché de l'habitation».

«Même si les Prairies ont mieux fait que la plupart des autres régions en février, le déclin prononcé des prix du pétrole et la tendance du marché de l'habitation permettent d'entrevoir une faiblesse soutenue, au moins à court terme», a fait valoir M. Bartlett.

Les mises en chantier dans les centres urbains ont reculé à 140 722 unités en février, comparativement à 171 950 unités le mois précédent, alors que le nombre de mises en chantier de logements collectifs est passé de 115 123 unités en janvier à 86 214 unités en février. Les mises en chantiers de maisons individuelles en milieu urbain ont diminué à 54 508 unités le mois dernier, contre 56 827 unités le mois précédent.

Les nouvelles constructions en milieu rural ont totalisé 15 554 unités, comparativement à 15 075 unités en janvier.

Les mises en chantier d'habitation en milieu urbain ont ralenti dans toutes les régions du pays. Dans les centres urbains des provinces atlantiques, elles ont plongé à 2491 unités, par rapport à 8341 unités en janvier, tandis que celles du Québec ont reculé à 23 815 unités, comparativement à 26 498 le mois précédent.

En Ontario, les mises en chantier en milieu urbain ont chuté à 42 617 unités, contre 58 785 unités en janvier, tandis que celles dans les centres urbains des Prairies ont reculé à 49 426 unités le mois dernier, par rapport à 53 261 unités en janvier. Les mises en chantier des centres urbains de Colombie-Britannique se sont chiffrées à 22 273 unités en février, contre 25 065 unités le mois précédent.

La moyenne mobile nationale de six mois des mises en chantier a reculé à 182 137 unités en février, contre 188 761 unités en janvier.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer