Les ventes de maisons individuelles neuves aux États-Unis ont rebondi en avril, augmentant de 3,3% après avoir chuté en mars, selon des chiffres publiés mercredi à Washington par le département du Commerce.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Ministère a estimé à 343 000 en rythme annuel les ventes sur le mois, soit davantage que la prévision des analystes (339 000).

En données brutes, cela correspond à 33 000 transactions, soit le meilleur mois pour les promoteurs depuis deux ans.

Les prix sont orientés à la hausse. Le prix médian en avril, à 235 700$, est en augmentation de 0,7% par rapport à mars, et de 4,9% par rapport à avril 2011.

Mais le marché de l'immobilier neuf reste marqué par la faiblesse de l'offre. Il n'y avait fin avril que 144 000 maisons neuves à vendre aux États-Unis, soit 1000 de plus que fin mars, où elles étaient les moins nombreuses depuis que le département du Commerce a commencé cette série statistique en 1963.

Le neuf souffre de l'abondance des biens récents, construits lors de la bulle spéculative dans l'immobilier entre 2003 et 2007. Le marché s'est ajusté à la rareté des acheteurs, puisque le stock de maisons à vendre ne représente plus que quatre à cinq mois de ventes.

Les chiffres du neuf confirment le redressement constaté dans l'ancien, où les ventes ont augmenté en avril après deux mois de baisse.

L'immobilier est aidé par la faiblesse des taux d'intérêt offerts aux emprunteurs. Selon l'organisme de financement de l'immobilier Freddie Mac, le taux moyen fixe d'un emprunt sur 30 ans est descendu en avril à 3,91%, non loin du record de février (3,89%) pour cette série qui remonte à 1971.