La Banque Royale du Canada prévoit une croissance lente pour le marché de l'habitation au Canada en 2012, alors que les taux d'intérêt plus élevés devraient refroidir la demande immobilière.

Publié le 21 juill. 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Le plus récent rapport de la banque sur l'immobilier indique que la revente de maisons augmentera de 0,9% cette année au Canada et demeurera stable au courant de la prochaine année. Pour le Québec, la banque prévoit un léger déclin des ventes en 2011 et en 2012, en baisse de 3,5% et de 0,8%.

Le document souligne également jeudi que le marché de l'immobilier se dirige vers une période modérée, après une croissance exceptionnelle pendant la majeure partie de la dernière décennie.

La Banque Royale s'attend par ailleurs à ce que le prix des maisons augmente de 4,4% cette année et de 0,4% en 2012. Le coût moyen d'une maison au Québec croîtra pour sa part de 5% en 2011 et de 0,3% l'année suivante.

L'institution mentionne que la transition dans le marché de l'habitation a été des plus volatiles depuis 2008, à l'image des événements survenus aussi bien au Canada qu'à l'étranger.

Parmi ces changements figurent la récession mondiale, de même que des modifications aux politiques internes - notamment une baisse marquée des taux d'intérêt, trois cycles de changements aux règles hypothécaires et l'introduction de la taxe de vente harmonisée (TVH) en Ontario et en Colombie-Britannique.