Source ID:; App Source:

Emilio Imbriglio: prendre les moyens pour rester numéro 1

Emilio Imbriglio était président du conseil des associés... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Emilio Imbriglio était président du conseil des associés chez Raymond Chabot Grant Thornton lorsqu'est survenu le décès soudain du président et chef de la direction Jean Robillard, à l'âge de 58 ans, en juillet 2012. Il a été nommé en juin 2013, à la suite d'une élection à laquelle ont participé les 240 associés de RCGT.

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

Plus important cabinet comptable du Québec avec ses 2400 employés, ses 240 associés et sa centaine de bureaux disséminés aux quatre coins de la province, la firme Raymond Chabot Grant Thornton est pourtant toujours en mode croissance. Emilio Imbriglio, qui est à la tête de la société-conseil depuis un an maintenant, a même hissé la croissance en tête de liste des priorités du groupe au cours des cinq prochaines années.

Emilio Imbriglio était président du conseil des associés chez Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) lorsqu'est survenu le décès soudain du président et chef de la direction Jean Robillard, à l'âge de 58 ans, en juillet 2012.

«Ç'a été un choc terrible pour tout le personnel de la firme. Jean était un PDG très compétent et estimé de tous. Il a fallu que l'on vive notre deuil», se rappelle celui qui a succédé à Jean Robillard, en juin 2013, à la suite d'une élection à laquelle ont participé les 240 associés de RCGT.

Né à Montréal, Emilio Imbriglio a grandi rue Messier, au coin de Mont-Royal, bien avant que le quartier ne se transforme en un lieu de résidence urbaine à la mode.

«Pour les sports, c'était parfait. On jouait au hockey au parc La Fontaine, on passait bien du temps dehors», se rappelle en riant le PDG.

Même s'il était impliqué depuis des années dans la haute direction de l'entreprise, Émilio Imbriglio a saisi toute l'importance des rapports humains depuis qu'il assume la présidence du groupe d'experts en gestion.

«On est des humains et on gère le talent. Les gens sont contents de rencontrer le président et de pouvoir échanger. Depuis un an, j'ai fait deux fois le tour du Québec pour rencontrer tous nos associés et nos employés. C'est très motivant», précise-t-il.

Croissance et pérennité

Cela dit, Emilio Imbriglio n'a pas négligé pour autant le développement des affaires du plus important cabinet comptable au Québec, dont le spectre des services qu'il offre à sa clientèle s'est considérablement élargi au fil des ans.

«Les services-conseils ne se limitent plus à la comptabilité, la vérification et la fiscalité. On a des ingénieurs, des avocats, des évaluateurs, des spécialistes en fusions et acquisitions, en planification stratégique, en santé. On offre pas moins de 60 types de services différents», observe Emilio Imbriglio.

Pour rester au sommet des firmes-conseil, le PDG de RCGT a énoncé cinq priorités autour desquelles la société va axer ses efforts d'ici 2020.

«Il faut que l'on participe à la création de richesse au Québec, et pour le faire de façon efficace, on doit optimiser nos ressources. On doit aussi rester très vigilants sur les occasions de croissance. On reste en mode acquisition», relève Emilio Imbriglio.

À cet égard, RCGT a réalisé au cours de la dernière année plusieurs transactions qui ont bonifié ses champs d'expertise. Elle a intégré la firme Auray Capital, spécialisée dans les programmes d'immigrants investisseurs, et la société Altium, spécialisée en architecture de patrimoine.

La firme a aussi acquis M4S, société de Québec spécialisée en crédit d'impôt pour la R&D, et, notamment, des firmes à Nicolet et à Gatineau.

«La transaction de Gatineau nous a permis de recruter trois nouveaux associés, tous dans la quarantaine,  C'est là aussi une de nos priorités. Il faut renouveler notre base d'associés pour assurer la pérennité de la firme», observe-t-il.

Au cours des prochaines années, 24% des 240 associés de Raymond Chabot Grant Thornton vont prendre leur retraite. Près de 60 départs qu'il faudra combler par l'ajout de 100 nouveaux partenaires afin de tenir compte de la progression des affaires du groupe.

«On a un ratio d'un associé sur huit employés et demi. On veut conserver cette proximité des associés avec la clientèle», précise Emilio Imbriglio.

Autre priorité, la société-conseil veut augmenter la vente de services supplémentaires (parmi la soixantaine qu'elle offre) à ses 50 000 clients afin d'optimiser ses ressources et de mieux répondre encore besoins de ses clients.

Renforcer la présence internationale

La firme Raymond Chabot est l'une des cinq entreprises de cinq pays qui se sont regroupées, il y a 33 ans, pour former une alliance internationale, autour du groupe Grant Thornton.

Cette alliance s'est considérablement développée avec les années, alors que le groupe-conseil Grant Thornton est maintenant représenté par 38 000 employés dans 130 pays et totalise une facturation annuelle de 4,5 milliards de dollars.

«À titre de firme fondatrice de cette alliance, on a réussi à organiser la rencontre annuelle des principaux associés de chaque composante du groupe à Montréal, cette année. L'an dernier, j'ai participé à la rencontre annuelle qui a eu lieu à New Delhi.

«Du 21 au 25 octobre, quelque 800 dirigeants de notre réseau international vont séjourner chez nous. C'est la première fois qu'une firme québécoise reçoit son réseau international chez elle. On va leur présenter tout un programme», se réjouit Emilio Imbriglio.

Ce réseau international est précieux pour RCGT, insiste le PDG. Puisque c'est de plus en plus le rôle de la firme que d'accompagner les PME québécoises dans leurs démarches sur les marchés internationaux.

«Nos PME clientes utilisent les services de notre réseau international. On peut les aider de multiples manières pour leurs activités d'exportation, leur expansion ou leurs achats», souligne le PDG.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer