Source ID:; App Source:

Pour Reggie Fils-Aime, le but est de remonter la pente

Pour Reggie Fils-Aime, président et chef de l'exploitation... (Photo Gus Ruelas, Archives REUTERS)

Agrandir

Pour Reggie Fils-Aime, président et chef de l'exploitation de Nintendo of America (que l'on voit au salon E3), les amateurs achètent d'abord des jeux, pas des consoles, et c'est avec de nouveaux épisodes de ses franchises légendaires comme Mario ou Zelda que l'entreprise japonaise espère remonter la pente.

Photo Gus Ruelas, Archives REUTERS

(LOS ANGELES) Les jeux, les jeux, les jeux. L'expression reviendra une bonne dizaine de fois au cours de l'entrevue avec Reggie Fils-Aime, président et chef de l'exploitation de Nintendo of America.

Pour l'homme qui incarne Nintendo en Occident, les amateurs achètent d'abord des jeux, pas des consoles, et c'est avec de nouveaux épisodes de ses franchises légendaires comme Mario ou Zelda que l'entreprise japonaise espère remonter la pente.

Des ventes décevantes

Pente il y a bel et bien, reconnaît d'abord M. Fils-Aime. Les ventes de la Wii U sont décevantes.

«Les six derniers mois se sont déroulés en deux temps, raconte-t-il. Nous avons d'abord eu un très bon lancement, avec des ventes aux détaillants qui étaient tout juste inférieures à celles de la Wii.

«Puis, à partir de janvier, comme nous n'avons pas été capables de fournir un flot continu de bons jeux, nous avons perdu notre élan.»

Des retards dans la création de titres comme Pikmin 3, The Wonderful 101 et Wii Fit U, entre autres, ont créé ce vide qui, ultimement, a plombé la Wii U, explique-t-il.

Ce ne serait pas la première fois que Nintendo réussit à corriger le lent départ d'un de ses appareils. Les ventes de la console portative Nintendo 3DS ont décollé sur le tard. Nintendo attribue le redressement à l'arrivée de quelques bons titres de son cru plus qu'à la baisse de prix de l'appareil qu'elle avait annoncée.

Plusieurs s'attendaient d'ailleurs à une baisse de prix de la Wii U cette semaine. Le PDG d'Ubisoft, l'une des entreprises qui croyaient le plus en cette console l'an dernier, a même confié en souhaiter une au cours d'une entrevue au cours du week-end. Elle n'est pas venue.

«Nous sommes à l'aise avec la valeur que nous offrons aux consommateurs», justifie M. Fils-Aime. Ceux-ci, rappelle-t-il, parlent d'ailleurs avec leur portefeuille en préférant nettement l'ensemble de luxe à 349$ à celui vendu 299$.

Toujours les mêmes

Motivés par le lancement de deux nouvelles consoles, plusieurs éditeurs ont osé sortir des sentiers battus en présentant à l'E3 des jeux originaux, plutôt que des suites de titres connus.

Nintendo, quant à elle, est demeurée fidèle à ses classiques. Sa collection de jeux lancés d'ici Noël prochain comprend de nouveaux épisodes de Mario, Zelda, Donkey Kong, Mario Kart et Super Smash Bros., toutes des franchises exploitées à répétition depuis 30 ans, dans certains cas.

En dépit du succès commercial répété de ces jeux, certains reprochent à Nintendo son manque d'innovation, ce à quoi s'oppose évidemment M. Fils-Aime.

«Dans la génération de consoles qui s'achève, la franchise qui a vendu le plus d'unités par version, toutes plateformes confondues, est Wii Fit, qui a été lancée à ce moment, rappelle-t-il. Nous sommes capables de créer de nouvelles franchises.»

Justement, Nintendo connaît beaucoup de succès comme éditeur de jeux vidéo. Deux des cinq franchises ayant écoulé le plus d'exemplaires lors de la génération qui s'achève lui appartiennent. Comme chaque fois qu'elle éprouve des pépins avec ses ventes de matériel, des analystes ont commencé à lui suggérer d'abandonner les consoles et de se concentrer uniquement sur les jeux.

«Ce qui nous distingue, c'est d'être capables de réunir des développeurs de consoles et de jeux pour créer des expériences uniques», rétorque-t-il.

Nintendo aura bien besoin de ces expériences uniques pour éviter d'être submergée par le tsunami Microsoft-Sony. C'est la première fois que ses deux concurrents lancent une nouvelle console la même année, mais M. Fils-Aime tente de se montrer rassurant.

«Leur histoire reste à écrire, dit-il. Quels jeux vont-elles lancer, quand? Ce qui va dicter les ventes de toutes les consoles, ce sont les jeux.»

Les jeux, les jeux, les jeux.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer