Difficultés et coûts de recrutement de main-d'oeuvre compétente ; conséquences du protectionnisme commercial des États-Unis ; hausse des coûts liés aux changements de politiques gouvernementales.

Mis à jour le 21 déc. 2018
MARTIN VALLIÈRES LA PRESSE

Tels sont les défis qui préoccupent le plus les dirigeants des entreprises manufacturières au Canada, selon le sondage bisannuel effectué par le regroupement des Manufacturiers et Exportateurs du Canada (CME) parmi ses 2500 membres.

« Deux thèmes clairs ont émergé des résultats de notre enquête 2018 », résume Mike Holden, économiste en chef chez CME.

« Les entreprises manufacturières au Canada ont du mal à trouver des travailleurs avec les bonnes compétences. Aussi, elles sont profondément préoccupées par l'érosion de la compétitivité d'affaires du Canada. »

Mike Holden note aussi que ces préoccupations se sont accrues parmi les manufacturiers canadiens alors qu'ils bénéficiaient d'une « forte croissance en 2017 et 2018, soutenue par une économie américaine plus forte et une demande vigoureuse. Leurs ventes des manufacturiers étaient en hausse et leurs carnets de commandes étaient en croissance ».

Les cinq principaux défis déclarés par les manufacturiers

(Parmi ceux qui ont répondu au sondage de CME)

• 42%: Disponibilité de main-d'oeuvre compétente

• 35%: Incertitudes liées au protectionnisme commercial des États-Unis

• 26%: Hausse des coûts non fiscaux liés aux changements de politiques gouvernementales

• 23% Hausse des coûts de main-d'oeuvre 

• 22%: Recherche de nouveaux clients ou de partenaires d'affaires

Les cinq principaux types d'employés en pénurie parmi les manufacturiers

• 73%: Travailleurs de métiers de production spécialisés 

• 51%: Travailleurs de production générale

• 29%: Contremaîtres et superviseurs de production

• 18%: Ingénieurs et chercheurs spécialisés

• 17%: Personnel de vente et de service à la clientèle