Source ID:; App Source:

Baisse de cadence chez Boeing: Héroux-Devtek revoit ses prévisions

Le train d'atterrissage du Boeing 777 fabriqué par... (Photo fournie par Héroux-Devtek)

Agrandir

Le train d'atterrissage du Boeing 777 fabriqué par l'entreprise québécoise Héroux-Devtek.

Photo fournie par Héroux-Devtek

Julien Arsenault
La Presse Canadienne

La réduction de cadence annoncée par Boeing cette semaine pour son avion de ligne 777 a des conséquences pour Héroux-Devtek, le fabricant du train d'atterrissage de l'appareil, qui revoit à la baisse ses prévisions de croissance.

En raison de cette décision du géant américain, l'entreprise de Longueuil a indiqué mercredi qu'elle ne pourrait réaliser des ventes annuelles oscillant aux alentours de 500 millions de dollars lors de son exercice 2019.

«Héroux-Devtek retire ses prévisions financières, indique-t-elle, dans un communiqué, sans fournir de plus amples détails. La société analyse actuellement l'impact de ces ajustements et communiquera une mise à jour au moment opportun.»

En milieu de journée, l'entreprise n'avait pas répondu aux questions envoyées par La Presse canadienne.

Cette annonce s'est reflétée sur l'action du fabricant de pièces d'aéronautique à la Bourse de Toronto, qui a abandonné 86 cents, soit 5,52 %, pour clôturer à 14,72 $.

À compter du mois d'août, Boeing compte produire cinq appareils 777 par mois, ce qui représente une baisse de 40% par rapport au rythme actuel de production. Dès janvier, une première baisse fera passer la production de 8,3 avions par mois à 7 avions.

Dans le cadre de l'important contrat décroché auprès du géant américain, Héroux-Devtek est l'unique fournisseur des trains d'atterrissage des appareils 777 et 777X, en plus d'être responsable de la fabrication de pièces de rechange vendues par Boeing.

L'entreprise québécoise a procédé à des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars pour répondre aux attentes de Boeing, notamment avec une nouvelle usine située à Everett, dans l'État de Washington, à quelques kilomètres seulement des installations de la multinationale américaine.

En conséquence, Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, s'attend à ce que Héroux-Devtek livre 40 trains d'atterrissage à Boeing lors de l'exercice 2018, alors qu'il misait auparavant sur 50 livraisons.

Dans une note, l'analyste fait passer sa prévision de bénéfice par action de 2018 de 99 cents à 92 cents.

En dépit de cette nouvelle «décevante» annoncée par Boeing, M. Poirier - qui fait passer son cours cible de 19$ à 18$ - continue de croire que le titre de Héroux-Devtek représente toujours une valeur intéressante.

«Nous apprécions la compagnie en raison de sa bonne capacité d'exécution, de ses bases solides ainsi que du prix attrayant de son action. Nous croyons que tous les éléments sont en place pour que le titre de Héroux-Devtek se négocie entre 20$ et 22$ d'ici l'exercice 2019.»

Par ailleurs, Héroux-Devtek a également décroché un contrat, dont le montant n'a pas été dévoilé, auprès de Saab AB pour la fabrication de trains d'atterrissage destinés à l'avion de combat Gripen E. Jusqu'ici, la société suédoise a reçu 96 commandes fermes pour cet appareil. Les premières livraisons sont prévues pour 2017.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer