Le conglomérat montréalais Power Corporation - par l'entremise de sa filiale Sagard Capital - a indiqué hier être en pourparlers avec Fairfax Financial dans le but d'influencer la destinée de Performance Sports Group, l'exploitant des produits de marque Bauer et Easton. Sagard est le plus important actionnaire de Performance Sports Group avec une participation de 17 % dans le fabricant d'équipement sportif en difficulté. Récemment, le gestionnaire d'actifs Brookfield Asset Management a aussi montré son intérêt en amassant 13 % des actions en circulation. Avec des partenaires, l'ex-président du conseil de Bauer, Graeme Roustan, se dit également intéressé par la relance de Performance Sports Group. Tour d'horizon de gestes à poser, évoqués en coulisse par des financiers, pour redresser Performance Sports Group.

Mis à jour le 25 oct. 2016
Richard Dufour LA PRESSE

GESTE 1

Poursuivre ou abandonner l'incursion dans le commerce de détail. Deux magasins (à Boston et au Minnesota) ont été ouverts depuis l'année dernière dans le cadre du projet Own the Moment. L'ouverture d'un troisième magasin, dans la région de Toronto, a été annoncée plus tôt cette année. L'entreprise avait dit l'année dernière qu'elle souhaitait ouvrir jusqu'à huit établissements dans d'importants marchés de la LNH (dont Montréal) sur un horizon de trois ans. Ce projet a notamment été critiqué pour les dépenses qu'il engendre et parce que les magasins font concurrence aux meilleurs clients de l'entreprise, c'est-à-dire les détaillants d'articles de sport.

GESTE 2

Déterminer et analyser les mesures ou incitatifs pouvant être responsables de causer une accumulation excessive de stocks sur le marché, et apporter les correctifs appropriés. L'accumulation de stocks importants dans certains marchés peut mener à l'annulation ou au report de commandes. Un important détaillant, Sports Authority, qui était un bon client, a par ailleurs fait faillite cette année.

GESTE 3

Rassurer les détaillants d'équipement de hockey, de baseball, de crosse, de softball et de roller-hockey, qui sont les principaux clients de Performance Sports Group, afin qu'ils continuent d'acheter les produits de l'entreprise et de lui faire confiance. L'établissement et la communication d'une stratégie claire et efficace pour l'avenir permettront de jeter les bases d'une relation d'affaires durable.

GESTE 4

Évaluer chacune des marques en portefeuille de manière à établir des moyens potentiels visant à améliorer l'efficacité des activités et à diminuer le niveau d'endettement. La démarche pourrait mener à la vente de certains actifs, voire à la fermeture d'autres installations ou au transfert d'activités. Un actionnaire ayant une vision à court terme et pressé de redresser rapidement les finances pourrait, par exemple, faire pression pour déménager les activités de recherche et développement qui se font à Blainville, dans les Laurentides, vers un endroit où des économies pourraient être réalisées.

LE MOMENT DE VÉRITÉ APPROCHE

Performance Sports Group a jusqu'à vendredi pour déposer ses états financiers annuels vérifiés afin d'éviter de se placer en défaut face à certains créanciers. L'entreprise du New Hampshire, qui avait son siège social à Montréal il y a une quinzaine d'années, à l'époque où elle portait le nom de Bauer, avait fait savoir à la mi-août ne pas être en mesure de présenter ses états financiers en raison d'une enquête interne menée par le comité d'audit. La même semaine, les dirigeants avaient révélé que l'entreprise faisait l'objet d'une enquête de la Securities and Exchange Commission et des autorités canadiennes. La société fait aussi face à un recours collectif de la part d'actionnaires mécontents.