CAE signe des contrats d'une valeur de 200 millions

«Bien que la transaction ne soit pas extrêmement... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

«Bien que la transaction ne soit pas extrêmement significative d'un point de vue financier, nous considérons qu'elle est stratégique pour CAE», écrit Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, dans une note d'analyse.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

C'est une bonne semaine pour CAE. L'entreprise montréalaise de formation de pilotes a annoncé jeudi une série de contrats d'une valeur de plus de 200 millions de dollars dans le domaine de l'aviation civile. Mardi, CAE avait annoncé la création d'une coentreprise avec Japan Airlines (JAL) pour la formation de pilotes en Asie du Nord-Est.

Pour des raisons de confidentialité, CAE s'est montrée avare de détails concernant plusieurs des contrats annoncés jeudi. Il s'agit notamment de la prolongation d'une entente de formation de pilotes avec un groupe de transporteurs aériens basés en Amérique. Cette prolongation est assortie d'une nouvelle entente de formation sur l'Airbus A350, un nouvel appareil qui a obtenu sa certification il y a une dizaine de jours seulement.

Les autres contrats portent notamment sur un nouveau simulateur de vol Bell 412 pour Abu Dhabi Aviation, un simulateur de vol A330 pour un client asiatique et la formation de 200 élèves pilotes pour Air Algérie.

Bon accueil des analystes

Par ailleurs, les analystes ont bien accueilli la création d'une coentreprise avec JAL. CAE et la société aérienne vont mettre en commun leurs centres de formation dans la région, ce qui comprend neuf simulateurs au Japon pour JAL et trois simulateurs en Corée du Sud pour CAE. Celle-ci fournira des services de formation pour les pilotes de JAL, mais aussi pour les pilotes d'autres transporteurs en Asie du Nord-Est. Cette entente ne couvre toutefois pas la Chine, puisque CAE a déjà établi un lien avec China Southern pour la formation de pilotes chinois.

«Bien que la transaction ne soit pas extrêmement significative d'un point de vue financier, nous considérons qu'elle est stratégique pour CAE», écrit Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, dans une note d'analyse.

Il croit que d'autres transporteurs pourraient suivre l'exemple de JAL si l'initiative devait se révéler bénéfique.

Il ajoute que JAL est une société importante avec 220 appareils et plusieurs autres avions sur les carnets de commandes des avionneurs.

«Il devrait y avoir une croissance dans les besoins de formation de pilotes au cours des années à venir, écrit-il. Cela représente une solide base de revenus à long terme.»

Dans un marché baissier, l'action de CAE a perdu trois cents pour clôturer a 14,03 dollars à la Bourse de Toronto jeudi, une légère diminution de 0,2 %.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer