Le géant américain de boissons sans alcool Coca-Cola (KO) a dégagé un bénéfice net en hausse de plus de 18% au deuxième trimestre, mieux qu'attendu, grâce à une forte progression de son chiffre d'affaires.

Mis à jour le 19 juill. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Coca-Cola a enregistré un bénéfice net de 2,8 milliards de dollars, contre 2,37 milliards un an plus tôt, selon un communiqué. Rapporté par action, le bénéfice courant représente 1,20 dollar, soit mieux que le 1,16 dollar anticipé par les analystes, et beaucoup mieux que le 1,02 dollar enregistré un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a fait de son côté un bond de 47% à 12,7 milliards de dollars, grâce à une solide progression des ventes à l'international (+6%) et aux Etats-Unis où la hausse est de 4%, mais aussi au rachat de son principal embouteilleur aux Etats-Unis.

En Chine, la hausse pour la seule boisson Coca Cola est de 24%. Les ventes en Chine ont dépassé sur un an le milliard de caisses de Coca Cola, a précisé le président de Coca Cola Muhtar Kent, lors d'une téléconférence avec des analystes.

«Nous avons terminé le deuxième trimestre de 2011 (...) en publiant des résultats en avance sur nos objectifs de croissance à long terme», s'est également félicité M. Kent, cité dans le communiqué.

À 10H40, l'action Coca Cola gagnait plus de 2% à la Bourse de New York à 69,2 dollars.

«Bien que les consommateurs dans le monde continuent à ressentir l'impact d'une reprise économique lente, ils choisissent de plus en plus nos marques pour se désaltérer, au rythme de 1,7 milliard de rafraichissements chaque jour», a-t-il ajouté. Et Coca Cola reste optimiste sur la tendance à venir, avec «un milliard de consommateurs issus de la classe moyenne» supplémentaires attendus d'ici à la fin de la décennie, a souligné le pdg de Coca Cola lors de cette conférence.

M. Kent s'est également dit confiant dans la capacité de son groupe à atteindre ses objectifs d'ici 2020, horizon fixé par le plan de développement lancé par Coca Cola, qui a fêté le 8 mai ses 125 ans d'existence.

«La reprise est mitigée en Europe, mais aussi aux Etats-Unis», a toutefois reconnu le pdg de Coca Cola, mais cela n'empêchera pas le groupe d'atteindre ses objectifs, a-t-il affirmé. Le groupe américain ambitionne de doubler ses ventes au cours de cette décennie.

La croissance du chiffre d'affaires a été particulièrement forte dans les pays émergents, mais moindre dans les pays occidentaux, particulièrement aux Etats-Unis, où, hors marques en licence réciproque, la hausse n'est plus que de 1% par rapport à l'année dernière. «Nous avons la bonne stratégie aux Etats-Unis», a toutefois assuré M. Kent.

Ce dernier a souligné que pour répondre à la croissance de la demande attendue au cours des prochaines années, particulièrement dans les pays émergents, le groupe avait l'intention d'investir quelque 25 milliards de dollars dans ses activités d'embouteillage au cours des cinq prochaines années.

Le directeur financier Gary Fayard a indiqué de son côté que les performances du groupe au Japon avaient finalement été meilleures qu'attendues après le tsunami. Mais «nous nous attendons toujours à ce que le bénéfice par action soit affecté», a indiqué M. Fayard, sans toutefois donner plus de détail. En avril, il avait estimé l'impact de la catastrophe entre 2 et 4 cents sur le bénéfice par action.

M. Fayard a également indiqué que le groupe avait prévu de racheter cette année ses propres actions pour une valeur de quelque 2,5 milliards de dollars.