Au moment où la saison des festivals bat son plein à Montréal, Naya et 7Up proposent de nouvelles façons de s'abreuver. Naya veut vendre son eau autrement et 7Up, faire rire.

Isabelle Masse LA PRESSE

Naya, qui puise son eau à Mirabel, a inauguré lundi soir sa Fontaine Naya à la Tohu, un des partenaires de Montréal complètement cirque. Plutôt que de vendre des bouteilles, la Tohu héberge jusqu'au 22 juillet une caravane-citerne de 600 litres d'eau Naya. Pour 1$, on peut y remplir notre bouteille personnelle. Pour 2$, on achète un verre d'eau. «Il y a quelques années, Naya a compris qu'un tsunami de critiques pourrait lui tomber dessus à cause de sa bouteille qui est en train de devenir un symbole anti-environnemental, explique Pierre Ladouceur, président de Turbo Marketing, l'agence conceptrice de la Fontaine. L'entreprise a alors travaillé sur deux fronts: elle a introduit des bouteilles faites à 100% de plastique recyclé et elle a trouvé un moyen de servir son eau sans bouteille.»

La construction de la Fontaine Naya a coûté environ 30 000$. Pour l'instant, elle est unique et on ne la trouve que sur le site de la Tohu. Le 23 juillet, Naya pourrait la déplacer vers le Marché Maisonneuve, dans l'est de Montréal. «J'ai contacté trois autres festivals, mais on a décliné la proposition. Habituellement, les festivals tirent beaucoup de profits de la vente de bouteilles.»

Chaque soir, la Fontaine Naya est rapatriée à l'usine de Mirabel pour être remplie. Si elle est limitée à quelques apparitions cet été, on souhaite multiplier ses lieux d'exposition et son usage dans un avenir rapproché. On espère créer un engouement auprès d'autres organisateurs d'événement et entreprises. «J'ai hâte de voir la réaction des gens ce week-end, confie Pierre Ladouceur. On est en période d'essai. Est-ce que les citoyens sont prêts à poser un tel geste? C'est quand même un luxe d'avoir de l'eau en bouteille.»

Rire avec Yvon Deschamps

Parallèlement, 7Up est à parfaire son partenariat de trois ans avec le festival Juste pour rire, amorcé en 2009. Cette année, la présence de la marque sur le site du festival passe notamment par l'érection d'un énorme cube baptisé Ride-O-Don. À compter de samedi, et ce, pour neuf jours, les festivaliers sont invités à y pénétrer pour rire devant des vidéos d'Yvon Deschamps et d'autres festivaliers. Pour chaque rire enregistré, 7Up donnera 7$ à l'Association sportive et communautaire du Centre-Sud, présidée par Deschamps.

Chaque jour, les meilleurs rires seront diffusés sur YouTube et projetés sur les écrans d'une Caravane 7Up installée dans la Zone fraîcheur 7Up, sur la place des Festivals, au centre-ville de Montréal. Jusqu'au 25 juillet, 7up proposera également des dégustations de 7Up et 7Up diète. «7Up est une marque très dominante au Québec, explique Manon Lavallée, directrice du marketing de PepsiCo. La moitié des ventes canadiennes ont lieu ici. On cherchait donc à s'associer à une propriété québécoise.»

L'association avec Juste pour rire représente la plus grosse commandite canadienne de l'année pour 7Up. «La clientèle de 7Up se situe entre 25 et 49 ans, avec une pointe chez les trentenaires, exactement comme celle de Juste pour rire», note Manon Lavallée.