Le conglomérat américain General Electric (GE) a subi une chute de 38% de son bénéfice net annuel, due en grande partie à ses activités financières, mais a constaté une reprise de l'activité à la fin de l'année et affiche un carnet de commandes record.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le bénéfice net annuel du conglomérat, considéré comme un baromètre de l'activité aux États-Unis en raison de la diversité de ses activités, de l'équipement aux médias en passant par la fabrication d'ampoules et d'électro-ménager, sans oublier la finance, s'élève à 10,7 milliards, tandis que sur le trimestre, la baisse se limite à 19% à 2,9 milliards de dollars.

Le bénéfice par action s'élève ainsi à 28 cents par action au dernier trimestre, contre 26 cents estimé par les analystes, et à 1,01 dollar sur l'année, a indiqué le groupe dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires, bien qu'en baisse de 10% à 41,4 milliards, dépasse également les attentes du marché, avec un consensus qui s'établissait à 40 milliards. Sur l'année, le chiffre d'affaires se contracte de 14% à 156,8 milliards d'euros.

«L'environnement de General Electric s'est amélioré, et nous avons vu des signes encourageants en fin d'année», a commenté le PDG, Jeff Immelt, cité dans le communiqué, mais il prévoit une «année comparable» en 2010 et un retour à une croissance solide pour 2011 et 2012.

Lors d'une conférence téléphonique, M. Immelt a indiqué que GE, qui emploie 300 000 personnes dans le monde, s'était «beaucoup restructuré cette année» et que le conglomérat était «en avance» sur la plupart de ses prévisions chiffrées.

Les activités financières du groupe ont néanmoins subi la crise de plein fouet en 2009, avec une baisse de chiffre d'affaires de 24% et des profits en recul de 73%, passant de 8,6 milliards en 2008 à 2,3 milliards en 2009.

Pour le directeur financier de GE, Keith Sherin, il s'agit d'«une bonne performance dans un environnement difficile». Le PDG, Jeff Immelt, prévoit pour sa part que cette activité va «se stabiliser» en 2010.

Le carnet de commandes dans les biens d'équipements et les services de la compagnie a en revanche atteint un nouveau record fin 2009, à 175 milliards de dollars, en légère hausse par rapport au troisième trimestre 2009.

«Nous avons remporté de nombreux contrats dans le monde», a expliqué M. Immelt lors d'une conférence téléphonique après l'annonce des résultats.

A l'ouverture de la Bourse de New York, l'action General Electric gagnait +3,00% à 16,50 dollars dans un marché en baisse.