Le premier constructeur automobile mondial, Toyota Motor (TM), a indiqué mercredi qu'il envisageait d'augmenter sa production de voitures au Japon en mai, après avoir fortement ralenti ses chaînes pour éliminer ses excès de stocks dus à la chute des ventes.

Mis à jour le 18 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Nous allons «légèrement relever» le niveau de production du fait de la diminution des stocks et du lancement de nouveaux modèles, a expliqué un porte-parole.Toyota décidera ultérieurement de l'ampleur de cette hausse envisagée, en fonction des ventes, a-t-il précisé.

Le numéro un nippon prévoit en revanche de maintenir à l'arrêt partiel des chaînes d'assemblage jusqu'au mois d'avril.

Le quotidien économique japonais Nikkei a affirmé pour sa part dans son édition de mercredi que Toyota envisageait de relever son volume de production mensuel au Japon en mai à 200 000 exemplaires, soit une augmentation de quelque 30% par rapport à la moyenne des trois mois précédents.

Selon le quotidien, les stocks de Toyota devraient en effet revenir à leur niveau normal d'ici là.

Malgré cette augmentation de cadence prévue, la production de Toyota au Japon durant le mois de mai prochain restera toujours de 40% inférieure à celle de la même période de 2008, avant la terrible aggravation de la crise mondiale à l'automne dernier.

À l'instar de tous les constructeurs du monde, Toyota est victime d'un effondrement des achats d'automobiles dans les pays riches, débâcle qui découle des prix erratiques du carburant, de la difficulté d'obtenir un crédit à l'achat et d'une certaine désaffection pour la voiture, parfois considérée comme un luxe ou un gouffre financier.

Toyota s'attend à terminer son année budgétaire 2008-2009 en mars en déplorant un déficit d'exploitation de 450 milliards de yens (6,13 milliards CAN) et une perte nette de 350 milliards de yens.