Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, s'est dit « confiant » mercredi que l'accord de libre-échange entre les États-Unis, le Mexique et le Canada, arraché après de longues négociations, sera entériné par le Congrès américain.

AGENCE FRANCE-PRESSE

« J'ai une grande confiance que (ce texte) sera entériné », a déclaré M. Mnuchin lors d'un entretien sur la chaîne CNBC.  

M. Mnuchin a estimé que le texte sera adopté si les démocrates, qui ont reconquis la majorité à la Chambre des représentants, acceptent de le mettre au vote.

Les parlements canadien et mexicain doivent également entériner l'accord pour qu'il entre en vigueur et remplace le traité de libre-échange nord-américain (ALENA) qui était entré en vigueur en 1994.

Donald Trump avait forcé ses partenaires à la renégociation de ce traité qu'il jugeait désastreux pour l'économie américaine, estimant qu'il avait fait perdre des millions d'emplois au secteur manufacturier américain, en particulier dans l'automobile.

L'un des volets les plus importants du nouveau texte, qui a été signé en marge du G20 de Buenos Aires le 30 novembre par Donald Trump, le premier ministre canadien Justin Trudeau et le président mexicain sortant Enrique Peña Nieto, concerne le secteur automobile.

L'AEUMC prévoit des règles incitant à se fournir davantage en matériaux et composants aux États-Unis. Il prévoit aussi une provision forçant le Mexique à augmenter les salaires des employés du secteur pour réduire les écarts avec leurs voisins du Nord, mieux payés.

Les trois pays avaient annoncé avoir trouvé un accord le 30 septembre après un marathon de discussions entamé début août 2017.