Boeing va supprimer des centaines de postes d'ingénieurs supplémentaires dans l'aviation civile pour faire face à un ralentissement des ventes, a indiqué lundi à l'AFP un porte-parole.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Dans nos efforts continus d'accroître notre compétitivité et d'investir dans le futur, nous réduisons des coûts afin de faire coïncider le niveau des emplois avec la demande du marché et le niveau de l'activité», a déclaré Doug Alder.

«Les réductions d'effectifs, qui incluent des cadres et des dirigeants, se feront par le biais d'un plan de départs volontaires et dans certains cas des licenciements secs», a ajouté le porte-parole.

Cette cure d'austérité, qui prendra effet le 23 juin, affecte principalement les sites de production de Boeing dans l'État de Washington, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

L'avionneur est le premier employeur privé dans cet État du nord-ouest avec plus de 70 000 salariés et y produit notamment le 737 MAX, la version remotorisée et économe en kérosène de son best-seller 737.

Boeing a déjà supprimé en début d'année 305 postes d'ingénieurs et s'est séparé de 1500 mécaniciens, dans le cadre d'un plan de départs volontaires.

D'autres suppressions d'emplois sont également prévues et devraient être annoncées d'ici la fin de l'année, a indiqué lundi à l'AFP une source anonyme proche du dossier, confirmant des informations de l'agence Bloomberg News.

M. Alder n'a pas souhaité commenter ces prévisions.

Boeing, qui emploie actuellement 146 962 personnes, a réduit ses effectifs de 7,6% depuis un an.