Fed: Yellen reçoit des défenseurs d'une économie «plus équitable»

Une vingtaine de représentants d'organisations sociales et syndicales... (PHOTO JONATHAN ERNST, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Une vingtaine de représentants d'organisations sociales et syndicales doivent s'entretenir vendredi pendant une heure avec Janet Yellen dans la salle de réunion du Comité monétaire de la Fed à Washington.

PHOTO JONATHAN ERNST, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Fait rare pour un dirigeant de la Réserve fédérale des États-Unis, la présidente de la Fed, Janet Yellen, a reçu vendredi des représentants d'associations qui réclament une reprise économique plus équitable et une banque centrale plus transparente.

Une vingtaine de représentants d'organisations sociales et syndicales se sont entretenus pendant une heure avec Janet Yellen dans la salle de réunion du Comité monétaire de la Fed à Washington, ont-elles indiqué.

Ces associations sont réunies au sein de la coalition «Fed up», baptisée ainsi pour faire un jeu de mot entre le sigle de la Fed et l'expression anglaise signifiant «ras-le-bol».

Outre Mme Yellen, les gouverneurs Stanley Fischer, Lael Brainard et Jérôme Powell ont participé à la rencontre.

«Nous avons eu une bonne discussion. Ils nous ont écoutés très attentivement», a indiqué après l'entretien à l'AFP, Ady Barkan, représentant du Center for Popular Democracy. «Les gens ont apporté leurs témoignages sur l'économie d'aujourd'hui et Mme Yellen les a interrogés sur leur expérience personnelle», a-t-il précisé.

La coalition a remis aux représentants de la Fed une liste de six propositions pour rendre la Réserve fédérale «plus transparente et démocratique».

«Économiquement, ça ne marche pas pour une vaste majorité de la population», avait affirmé Ady Barkan, lors d'une conférence de presse organisée peu avant l'entretien, devant le massif bâtiment de la banque centrale.

«La Fed a une énorme influence sur le nombre de gens qui ont un emploi, sur les salaires (...) et pourtant nous n'avons pas les discussions et les échanges que nous devrions avoir sur ce que devrait être la politique monétaire», avait-il ajouté.

Vêtus de T-shirts verts estampillés «Quelle reprise?», ces activistes dénoncent une banque centrale «isolée» qui a besoin «d'être à l'écoute» des citoyens.

Il est très rare qu'un dirigeant de la Fed s'entretienne avec des représentants d'organisations sociales et syndicales. La coalition «Fed up» avait déjà interpellé Mme Yellen lors d'une conférence de banquiers centraux cet été et lui avait demandé un futur entretien à cette occasion.

«Je ne trouve plus d'emploi à plein temps», a témoigné Amador Rivas, un New-Yorkais d'origine cubaine qui a travaillé en usine pendant 20 ans.

«Nos salaires stagnent depuis 30 ans», a affirmé Anthony Newby, directeur d'une association sociale de Minneapolis qui réclame que la Fed prête sans intérêt aux villes pour qu'elles créent des emplois dans la construction d'infrastructures.

Alors que deux des présidents de Fed régionales sont sur le départ - Charles Plosser pour la Fed de Philadelphie et Richard Fisher pour celle de Dallas -, la coalition réclame un processus transparent pour la nomination de leurs remplaçants.

La Fed de Philadelphie a innové vendredi indiquant sur son site qu'elle avait engagé un cabinet de recrutement pour trouver le nouveau président et publié une adresse courriel où le public peut s'exprimer.

«Nous voulons que la Fed passe du temps dans les quartiers où vivent les gens qui travaillent», a affirmé Kati Sipp, directrice de l'association Pennsylvania Working Families.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer