La Réserve fédérale américaine (Fed) a indiqué vendredi dans un communiqué qu'elle avait accepté un nouveau plan de capitalisation de la part d'Ally Financial, qui avait failli aux tests de résistance menés par la Fed en mars 2013.

Publié le 15 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il y a quelques mois, la Réserve fédérale avait rejeté le plan de capitalisation d'Ally pour 2013, se basant sur des évaluations à la fois quantitatives et qualitatives» conduites au cours de tests de résistance, indique la Fed.

«Il avait été demandé à Ally de soumettre un nouveau plan conformément aux règles de la Réserve fédérale», ajoute-t-elle.

Sur les 18 banques auxquelles la Fed avait imposé l'hypothèse d'une récession économique, seule une, Ally Financial, en cours de restructuration sous la tutelle de l'État, n'était pas parvenue en mars à faire la preuve de sa capacité à maintenir son ratio de fonds propres durs au-dessus des 5,0% réglementaires. Celui-ci était tombé à 1,5%.

Mais l'ancien bras financier de General Motors (ex-GMAC) avait contesté les analyses de la Fed, les qualifiant de «viciées à la base», interprétant différemment certains éléments de passif liés au dépôt de bilan de sa filiale de prêts au logement Residential Capital.

Le fait que le Trésor américain détienne encore des parts dans son capital avait également compté dans l'interprétation des tests.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, Ally Financial explique qu'elle a pu renforcer ses capitaux propres de 50 000 parts en ayant placé ces titres pour 1,3 milliard de dollars.

Comme elle l'avait annoncé, la banque s'apprête également à racheter une partie de ses actions au Trésor américain en lui reversant 5,9 milliards de dollars «dans les prochains jours».

Une fois ces versements complétés «Ally aura versé 12,3 milliards de dollars au Trésor», indique le communiqué. Lors de la crise financière, Ally Financial avait reçu en 2009 pour 17,2 milliards de dollars d'aide publique pour éviter une faillite.