Le président Barack Obama ne prévoit pas d'annoncer avant l'automne son candidat à la succession de Ben Bernanke, le président de la Banque centrale américaine (Fed), a annoncé vendredi un responsable de son administration.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Aucune décision n'a été prise, aucune annonce n'est imminente» à ce sujet, a déclaré à l'AFP ce responsable, sous couvert d'anonymat.

De même source, «une annonce n'aura sans doute pas lieu avant l'automne» sur cette décision très attendue. Le candidat, quel qu'il soit, devra recevoir le feu vert du Sénat avant de prendre ses fonctions.

Fin juin, le Wall Street Journal avait indiqué que la Maison-Blanche cherchait un successeur à M. Bernanke, dont le mandat s'achève le 31 janvier 2014.

Universitaire réputé, spécialiste reconnu de la crise des années 1930, M. Bernanke avait été nommé à la succession d'Alan Greenspan à la tête de la Fed en 2006 par le président républicain George W. Bush avant d'être confirmé pour un second mandat en 2010 par M. Obama.

M. Bernanke n'a pas dit publiquement qu'il ne sollicitait pas un troisième mandat, mais son avenir fait l'objet de nombreuses spéculations depuis que M. Obama a déclaré à la mi-juin que le président de la Fed avait fait un travail «exceptionnel», mais qu'il était «déjà resté plus longtemps à ce poste qu'il ne le voulait et qu'il était supposé rester».

Même s'il quittait la tête de la banque centrale, M. Bernanke resterait membre de son Conseil des gouverneurs jusqu'en janvier 2020.

Le nom de la vice-présidente de la Fed, Janet Yellen, a été l'un des plus cités pour prendre sa succession, mais récemment dans la presse, Larry Summers, ancien conseiller économique de la Maison-Blanche et ancien secrétaire au Trésor, semble avoir pris les devants.

Ont également été cités Timothy Geithner, secrétaire au Trésor pendant le premier mandat de M. Obama, et Donald Kohn, ancien vice-président de l'institution.