La rémunération des grands patrons aux États-Unis a progressé de 12,7% en 2012 et pèse en moyenne 273 fois celle d'un salarié, selon une étude américaine parue mercredi.

Publié le 26 juin 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

La rémunération moyenne d'un grand PDG, y compris ses stock options, s'est élevée à 14,1 millions de dollars en 2012, estime The Economic Policy Institute, un organisme d'études spécialisé dans les recherches sur la classe moyenne. Le ratio de rémunération entre un grand patron et un salarié est désormais de 272,9 pour 1.

«C'est la deuxième année consécutive qu'une forte hausse de la rémunération des PDG est observée, ce qui contraste de façon frappante avec la stagnation des salaires des employés depuis 2009, le début de la reprise», note l'institut.

L'escalade des rémunérations des grands patrons «contribue de façon majeure à l'inégalité des revenus», poursuit l'étude.

«Le fait que la paie des PDG ait grimpé aussi vite depuis la fin de la récession est un indicateur que les 1% situés au sommet profitent bien mieux de la reprise que l'Américain moyen», ajoute l'étude qui a fait la somme des salaires, primes, bonus et options d'achats des PDG des 350 plus grandes firmes américaines.

Selon les chercheurs, le ratio de la rémunération totale des patrons par rapport à celle des salariés était de 20,1 pour 1 en 1965 et de 29 pour 1 en 1978. C'est à la fin des années 90 que l'écart s'est creusé de façon exponentielle passant à 122,6 pour 1 en 1995 puis 383,4 pour 1 en 2000, année du pic des rémunérations des grands patrons américains.