Le président de la banque centrale des États-Unis (Fed) Ben Bernanke a salué jeudi une «avancée importante» avec le vote par le Sénat de la loi de réforme de la régulation financière, qui donne d'importants pouvoirs de surveillance à son institution.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La loi de réforme de financière adoptée aujourd'hui par le Congrès représente une avancée importante et bienvenue afin d'empêcher une réédition de la récente crise financière», a indiqué M. Bernanke dans un communiqué.

«Avant même l'adoption de la réforme, la Réserve fédérale a revu sa supervision et son mode de régulation des établissements bancaires et a travaillé pour renforcer les infrastructures et pratiques des marchés financiers», a rappelé M. Bernanke.

«Nous assumerons avec application et méticulosité nos responsabilités dans le cadre de la nouvelle loi», a-t-il promis.

La loi adoptée par le Sénat, et qui doit être désormais promulguée rapidement par le président Barack Obama, charge la Fed de la régulation de toutes les plus grandes institutions financières du pays (plus de 50 milliards de dollars d'actifs), tout en lui laissant la régulation de milliers d'établissements de plus petite taille.

La présidente de la FDIC, une autre autorité de régulation bancaire, Sheila Bair, a également salué dans un communiqué «une étape marquante dans l'histoire de la régulation financière aux États-Unis».

«La responsabilité est maintenant transférée aux régulateurs pour mettre en oeuvre cette loi d'une manière qui soit conforme à ses principes (...). Comme je l'ai souvent noté, aucune législation, aussi éclairée qu'elle soit, ne peut prévenir à elle seule l'apparition d'une nouvelle crise financière», a-t-elle expliqué.